LE CYCLE de l’eaU

Pour ob­te­nir de l’eau po­table à la mai­son, rien de plus simple : on ouvre le ro­bi­net. Mais... par où passe-t-elle avant d’ar­ri­ver à votre do­mi­cile? Quelles sont les étapes pour ob­te­nir une eau re­con­nue pour son ex­cel­lente qua­li­té?

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Dossier -

En pre­mier lieu, l’eau brute est pré­le­vée et ache­mi­née à l’une des quatre usines de trai­te­ment de la Ville (lac Saint-Charles, Beau­port, Char­les­bourg et Sainte-Foy).

Le trai­te­ment s’ef­fec­tue en plu­sieurs étapes, dont les plus im­por­tantes sont : • l’éli­mi­na­tion des par­ti­cules; • la dé­can­ta­tion; • la fil­tra­tion; • l’ozo­ni­sa­tion; • la chlo­ra­tion.

Des contrôles de qua­li­té sont ef­fec­tués chaque jour à toutes les étapes de cette chaîne de pro­duc­tion, y com­pris dans le ré­seau de dis­tri­bu­tion qui ache­mine l’eau jus­qu’à votre do­mi­cile.

Chaque an­née, la Ville traite ain­si plus de 100 mil­lions de mètres cubes d’eau pour la rendre po­table. Les coûts liés à ces opé­ra­tions de trai­te­ment? Près de 48 mil­lions $ an­nuel­le­ment.

Une res­Pon­sa­bi­li­té Par­ta­Gée

Mal­gré l’ef­fi­ca­ci­té de nos usines de trai­te­ment, l’élé­ment-clé pour ob­te­nir une eau de qua­li­té de­meure la pro­tec­tion de nos sources d’ap- pro­vi­sion­ne­ment. C’est pour­quoi la Ville a mis en place dif­fé­rentes me­sures.

Bien que nous soyons en­tou­rés de plu­sieurs cours d’eau, une pé­nu­rie comme celles que nous avons vé­cues en 2002, 2005 ou 2010, en rai­son de la sé­che­resse, nous dé­montre qu’il s’agit d’une res­source pré­cieuse et fra­gile. De là l’im­por­tance de l’uti­li­ser… avec mo­dé­ra­tion!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.