La marche au ra­len­ti, vous connais­sez?

Ma ville - La Cite-Limoilou - - La Cité-limoilou -

La marche au ra­len­ti, c’est lors­qu’on laisse tour­ner in­uti­le­ment le mo­teur de la voi­ture avant de par­tir ou lors­qu’elle est im­mo­bi­li­sée.

La marche au ra­len­ti des vé­hi­cules li­bère dans l’air des gaz no­cifs, tels que le mo­noxyde de car­bone, le di­oxyde de car­bone et l’oxyde d’azote, is­sus de la com­bus­tion de l’es­sence. Les émis­sions de CO2 contri­buent aus­si au phé­no­mène du chan­ge­ment cli­ma­tique.

cOU­PER LE MO­TEUR EST UN chOIx IN­TEL­LI­gENT

Pour éco­no­mi­ser de l’es­sence

Un mo­teur qui tourne au ra­len­ti pen­dant 10 mi­nutes chaque jour consomme en moyenne 100 litres d’es­sence par an­née. C’est donc l’équi­valent de 129 $ par an­née, au prix ac­tuel de l’es­sence, qu’un conduc­teur peut éco­no­mi­ser en li­mi­tant la marche au ra­len­ti. Pour ré­duire la pol­lu­tion de l’air

La com­bus­tion de l’es­sence par les vé­hi­cules mo­teurs émet des sous-pro­duits qui nous em­poi­sonnent. Les vé­hi­cules lé­gers sont lar­ge­ment res­pon­sables de ces émis­sions dans l’at­mo­sphère. Ré­duire de 5 mi­nutes par jour la marche au ra­len­ti des vé­hi­cules mo­teurs au Ca­na­da di­mi­nue­rait le CO2 de 1,6 mil­lion de tonnes par an­née. Pour pro­té­ger sa san­té

Au Ca­na­da, plus de 5 000 per­sonnes meurent pré­ma­tu­ré­ment chaque an­née en rai­son de la pol­lu­tion de l’air. Les en­fants et les per­sonnes vul­né­rables en gé­né­ral sont plus sen­sibles aux ef­fets ir­ri­tants des pol­luants at­mo­sphé­riques. En ré­dui­sant la marche au ra­len­ti, vous contri­buez à pro­té­ger votre san­té et celle des autres. C’est un « Pen­sez-y bien! »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.