Le stade mu­ni­ci­pal, un lieu rem­pli d’histoire

Ma ville - La Cite-Limoilou - - La Cité-limoilou -

Plu­sieurs

ama­teurs de ba­se­ball par­courent an­nuel­le­ment des cen­taines de ki­lo­mètres pour vi­si­ter des stades my­thiques comme le Fen­way Park de Bos­ton ou le Wri­gley Field de Chi­ca­go. Bien que notre stade ne soit pas de ce ni­veau, nous sommes pri­vi­lé­giés de pou­voir as­sis­ter à des par­ties dans un des plus beaux stades du ba­se­ball mi­neur.

Si­tué dans un site en­chan­teur et en­tou­ré d’arbres, le Stade mu­ni­ci­pal est un vé­ri­table mu­sée du ba­se­ball.

Son histoire dé­bute à TroisRi­vières lorsque Mau­rice Du­ples­sis, pre­mier mi­nistre de l’époque, est in­vi­té à as­sis­ter à une par­tie de ba­se­ball. Dé­çu par la vé­tus­té des lieux, l’état du bâ­ti­ment lui donne l’idée de construire un nou­veau stade à Qué­bec.

Un pro­gramme se­ra mis en place par le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial et plu­sieurs villes, dont Qué­bec, hé­ri­te­ront de nou­velles ins­tal­la­tions.

UN STADE À QUÉ­BEC

La construc­tion du Stade mu­ni­ci­pal s’amorce le 7 avril 1938. L’inauguration, pré­vue pour la fin de l’été, est re­por­tée car les tra­vaux ne peuvent être com­plé­tés à temps. Les Ath­lé­tiques de Qué­bec jouent alors toutes leurs par­ties à l’hip­po­drome.

La pre­mière par­tie a lieu le 14 mai 1939. Une foule de plus de 5 000 spec­ta­teurs as­siste à une vic­toire des Ath­lé­tiques contre TroisRi­vières par la marque de 6 à 5, en 10 manches.

Au fil des ans, plu­sieurs équipes éli­ront do­mi­cile au Stade mu­ni­ci­pal. Après les Ath­lé­tiques, les ama­teurs de Qué­bec ont en­cou­ra­gé les Alouettes, les Braves, les In­diens, les Car­na­vals, les Dia­mants et les Ca­pi­tales.

De­puis plus de 70 ans, le Stade mu­ni­ci­pal a été le théâtre de prouesses de grands joueurs. Ce fut le cas de War­ren Spahn et Hank Aa­ron, lors de vi­sites des Braves de Mil­wau­kee en 1953 et 1955, ou de Sat­chel Paige en 1954, avec les Har­lem Glo­bet­rot­ters. D’autres ve­dettes ont joué ici plus long­temps, no­tam­ment Frank McCor­mick (1949), George McQuinn (1950-54), Ga­ry Carter (1973), El­lis Va­len­tine (1974) et An­dré Daw­son (1976).

Le Stade a évi­té sa dé­mo­li­tion au mi­lieu des an­nées 90, grâce aux ef­forts d’un co­mi­té de re­lance. Quelques an­nées plus tard, après une ab­sence de 22 ans, le ba­se­ball pro­fes­sion­nel fait un re­tour au Stade. Le 11 juin 1999 s’est amor­cée la grande aven­ture des Ca­pi­tales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.