Non, vous ne voyez pas double!

Ma ville - La Cite-Limoilou - - La Cité-limoilou -

Deux po­teaux conti­gus sur le trottoir, c’est spécial, mais pas anor­mal. Le rem­pla­ce­ment des po­teaux de rue n’est pas une mince af­faire, c’est un tra­vail de longue ha­leine né­ces­si­tant di­vers in­ter­ve­nants et plu­sieurs étapes.

Lors de travaux, la res­pon­sa­bi­li­té de la Ville est la ré­fec­tion des in­fra­struc­tures sou­ter­raines, des trot­toirs et de la chaus­sée. Le rem­pla­ce­ment des po­teaux est sous la res­pon­sa­bi­li­té des en­tre­prises de ser­vices d’uti­li­té pu­blique. C’est donc Hy­droQué­bec, Bell, Vi­déo­tron, etc. qui se suc­cè­de­ront pen­dant plu­sieurs se­maines pour re­bran­cher leurs fils d’un po­teau à l’autre. Le vieux po­teau se­ra en­suite re­ti­ré quand tous les in­ter­ve­nants au­ront ef­fec­tué leurs bran­che­ments.

Dans les quar­tiers où la ra­tio­na­li­sa­tion des fils (en­fouis­se­ment par­tiel des fils per­pen­di­cu­laires à la rue) est réa­li­sée, des boîtes de connexion ap­pa­raissent de fa­çon per­ma­nente sur les po­teaux. Comme les en­trées élec­triques ré­si­den­tielles de­meurent tou­te­fois aé­riennes, le po­teau ne dis­pa­raît pas. Ce sont uni­que­ment les fils qui tra­versent la rue qui dis­pa­raissent du pay­sage. La cir­cu­la­tion sur les trot­toirs peut par­fois de­ve­nir plus dif­fi­cile, mais le ré­sul­tat fi­nal donne un pay­sage beau­coup plus at­trayant!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.