TOUT UN DÉ­FI!

Du 14 au 21 oc­tobre, c’est la Se­maine qué­bé­coise de ré­duc­tion des dé­chets. Le mo­ment est donc idéal pour vous faire dé­cou­vrir un équi­pe­ment mé­con­nu, l’in­ci­né­ra­teur de Qué­bec, et une pra­tique in­no­vante, le feuilli­cy­clage!

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Dossier -

VOS Dé­CHETS, Où VONT-ILS?

La Ville de Qué­bec gère quelque 550 000 tonnes de ma­tières ré­si­duelles par an­née. De ce nombre, 290 000 tonnes sont ache­mi­nées à l’in­ci­né­ra­teur, soit plus de la moi­tié. Le reste est re­cy­clé, com­pos­té ou réuti­li­sé grâce aux di­verses me­sures mises de l’avant par la Ville, telles que la col­lecte des ma­tières re­cy­clables et des ré­si­dus verts, les éco­centres, etc.

En fonc­tion de­puis 1974, l’in­ci­né­ra­teur est un équi­pe­ment d’ag­glo­mé­ra­tion si­tué dans le quar­tier Limoilou.

POUR­QUOI IN­CI­Né­RER?

L’in­ci­né­ra­tion per­met de di­mi­nuer (jus­qu’à 10 fois!) la quan­ti­té de dé­chets en­fouis dans le sol. Sans in­ci­né­ra­teur, tous les dé­chets se­raient di­ri­gés vers le lieu d’en­fouis­se­ment de Saint-Tite-des-Caps. En consé­quence, é la du­rée é de vie du lieu d’en­fouis­se­ment pas­se­rait de 60 ans… à 6 ans!

Le mo­dèle d’éli­mi­na­tion de Qué­bec est unique. À la suite de l’in­ci­né­ra­tion, on re­tire tout le mé­tal pré­sent dans les dé­chets, afin de lui don­ner une deuxième vie. La cendre sub­sis­tante est alors en­voyée au lieu d’en­fouis­se­ment. Grâce à l’in­ci­né­ra­teur, le vo­lume des dé­chets à en­fouir est di­mi­nué de 90 %!

Les Qué­bé­cois sont par­mi les plus gros pro­duc­teurs de dé­chets au monde : ils gé­nèrent en moyenne 25 tonnes de ma­tières ré­si­duelles chaque mi­nute! Trois mots à re­te­nir : ré­duc­tion, réuti­li­sa­tion, re­cy­clage.

Ré­DUIRE LES Dé­CHETS AU­TRE­MENT

La Ville vise à faire une ges­tion des dé­chets ef­fi­cace et du­rable. Des tra­vaux d’amé­lio­ra­tion ont été faits au fil des ans pour rendre l’in­ci­né­ra­teur moins pol­luant et plus per­for­mant.

Aus­si, la Ville vous en­cou­rage à faire votre part en ré­dui­sant votre consom­ma­tion et en fa­vo­ri­sant le ré­em­ploi de cer­tains ob­jets : ce se­ra avan­ta­geux pour tous!

Lorsque les feuilles se mettent à tom­ber, vous les ra­mas­sez, les met­tez en sac, puis les dé­po­sez en bor­dure de rue, en vue de la col­lecte des ré­si­dus verts. La Ville les en­voie ain­si dans un centre de com­pos­tage, plu­tôt que de les trans­por­ter vers l’in­ci­né­ra­teur. Mais sa­viez-vous qu’il est pos­sible de faire en­core mieux! Comment? En feuilli­cy­clant.

Le feuilli­cy­clage est une fa­çon as­tu­cieuse de di­mi­nuer les coûts liés à la ges­tion des ré­si­dus verts, de ré­duire le nombre de ca­mions sur la route et, ce fai­sant, de ré­duire les émis­sions de gaz à ef­fet de serre. En plus, vous ré­dui­rez votre consom­ma­tion de sacs de plas­tique et vos ef­forts!

Mais sur­tout, les feuilles mortes sont une ex­cel­lente source de

Les feuilles ré­duites en miettes jouent un rôle

d’iso­lant du­rant l’hi­ver puis, en se dé­com­po­sant

pro­gres­si­ve­ment, elles se trans­forment en en­grais du­rant l’été.

ma­tière or­ga­nique. Trans­for­mées en en­grais, en com­post ou en paillis, elles four­nissent à votre sol et à vos plantes une par­tie des élé­ments mi­né­raux dont ils ont be­soin pour tra­ver­ser l’hi­ver. Les feuilles sont un ex­cellent fer­ti­li­sant na­tu­rel… qui ne coûte rien!

FEUILLI­CY­CLAGE : MODE D’EM­PLOI

• Pas­sez la ton­deuse lorsque les feuilles sont sèches. Idéa­le­ment, uti­li­sez une ton­deu­se­dé­chi­que­teuse. • Aug­men­tez la fré­quence des tontes pour évi­ter que de trop grandes quan­ti­tés de feuilles ne s’ac­cu­mulent sur la pe­louse. • Ré­dui­sez la hau­teur des der­nières

tontes de pe­louse à 5 cm. • Dé­po­sez le sur­plus de feuilles dans vos plates-bandes, votre po­ta­ger ou votre com­pos­teur. S’il vous en reste en­core, uti­li­sez la col­lecte des ré­si­dus verts, le même jour que celle des or­dures. Pour ce faire, dé­po­sez vos sacs orange, trans­pa­rents ou en pa­pier en bor­dure de rue, jus­qu’au 16 no­vembre.

Le feuilli­cy­clage, c’est éco­lo­gique, éco­no­mique et pra­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.