J’Y VIS... J’Y VOIS!

À l’ap­proche des élec­tions aux conseils de quar­tier, deux ci­toyens ra­content leur ex­pé­rience. Sophie Gin­gras est ad­mi­nis­tra­trice du conseil de quar­tier de Val-Bé­lair de­puis quatre ans. Sa­lim Haoua­ri est vice-pré­sident du conseil de quar­tier de Mont­calm, d

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Dossier -

FAIRE VA­LOIR L’EX­PER­TISE DU CI­TOYEN

L’ex­per­tise ci­toyenne est non seule­ment né­ces­saire pour la qua­li­té de vie dans un quar­tier, elle est in­dis­pen­sable se­lon Sa­lim Haoua­ri. «Nous ap­por­tons un éclai­rage dif­fé­rent, nous sommes un re­lais pour les pré­oc­cu­pa­tions terre-à-terre. Par les conseils de quar­tier, nous avons le pou­voir de par­ti­ci­per à l’éla­bo­ra­tion de pro­jets concrets et de les in­fluen­cer.»

«Par exemple, notre conseil de quar­tier a pu don­ner son avis sur un pro­jet de jeux d’eau pour les en­fants. Nous avons eu la pos­si­bi­li­té d’in­fluen­cer ce pro­jet-là.»

DES SU­JETS QUI TOUCHENT LE QUO­TI­DIEN

Le conseil de quar­tier est un es­pace d’ex­pres­sion et de dia­logue qui vous per­met d’ex­pri­mer (ou de par­ta­ger) votre opi­nion et vos be­soins concer­nant votre quar­tier.

« Nous avons été le lieu de consul­ta­tion d’un groupe de pa­rents pour l’éta­blis­se­ment d’un parc, ex­plique Sophie Gin­gras. C’était vrai­ment un exer­cice de consul­ta­tion di­recte! »

« Pou­voir ajou­ter des feux de cir­cu­la­tion à une in­ter­sec­tion que nous ju­geons dan­ge­reuse, ce n’est pas ex­tra­or­di­naire, mais c’est très concret! Ça aide les ha­bi­tants du quar­tier au jour le jour », ajoute Sa­lim Haoua­ri.

DANS UN ES­PRIT DE COL­LA­BO­RA­TION

Avoir l’im­pres­sion de faire par­tie du dé­ve­lop­pe­ment de sa col­lec­ti­vi­té, c’est ce qui mo­tive Sophie Gin­gras à s’en­ga­ger.

« Nous sommes com­plé­men­taires, nous ne sommes pas là pour nous sub­sti­tuer aux élus mu­ni­ci­paux (…), mais pour col­la­bo­rer avec eux, pour les éclai­rer, pour les ai­der dans la prise de dé­ci­sion, ajoute Sa­lim Haoua­ri. Il ne faut pas par­ti­ci­per aux conseils de quar­tier dans un es­prit de confron­ta­tion, mais bien dans un es­prit de col­la­bo­ra­tion. »

EN­GA­GE­MENT BÉ­NÉ­VOLE

« Quand j’ai dé­ci­dé de m’en­ga­ger, se sou­vient Sophie Gin­gras, c’était pour m’ap­pro­prier mon quar­tier, pour mieux connaître les en­jeux de dé­ve­lop­pe­ment. »

« À la base, ça de­mande d’être pré­sent une fois par mois lors des ren­contres qui durent de deux à trois heures, ex­plique Sa­lim Haoua­ri. Par la suite, en tant que bé­né­voles, nous nous in­ves­tis­sons se­lon nos in­té­rêts et nos dis­po­ni­bi­li­tés. »

Avis aux in­té­res­sés : des al­lo­ca­tions pour les frais de garde sont pré­vus pour les membres qui ont des en­fants, de quoi fa­ci­li­ter la ges­tion fa­mi­liale. « En­suite, quand les en­fants voient cer­taines de nos réa­li­sa­tions, ils sont fiers de nous! Et c’est une grande sa­tis­fac­tion pour nous», ajoute Sa­lim Haoua­ri.

EN CON­CLU­SION...

« J’in­vite les gens à s’en­ga­ger comme ad­mi­nis­tra­teurs, mais aus­si à par­ti­ci­per aux as­sem­blées pour faire va­loir leurs pré­oc­cu­pa­tions», conclut Sophie Gin­gras. Ce fai­sant, «vous au­rez un impact sur la vie quo­ti­dienne de votre quar­tier», ajoute Sa­lim Haoua­ri.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.