LE 9-1-1, C’EST POUR LES UR­GENCES

Quand un ser­vice est of­fert de­puis plu­sieurs an­nées, on ou­blie par­fois la rai­son fon­da­men­tale de son exis­tence. Il est donc im­por­tant de se rap­pe­ler que le 9-1-1 a été créé pour ré­pondre aux ur­gences.

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Vivre À Québec -

En fait, vous de­vez com­po­ser ce nu­mé­rou­ni­que­ment­si­vous­cons­ta­tez ou vi­vez une si­tua­tion né­ces­si­tant le dé­pla­ce­ment des po­li­ciers, des pom­piers ou des am­bu­lan­ciers. Si vous voyez une per­sonne en dé­tresse, si vous re­mar­quez de la fu­mée sor­tant d’un im­meuble ou si vous êtes témoin d’un ac­ci­dent de voi­ture, n’hé­si­tez pas : faites le 9-1-1. Ce ser­vice existe pour ré­pondre à ce type d’ur­gences.

Mal­heu­reu­se­ment, il ar­rive que des ci­toyens uti­lisent ce ser­vice té­lé­pho­nique pour ob­te­nir de l’in­for­ma­tion sur des su­jets non ur­gents, ce qui peut avoir des consé­quences graves.

Les mi­nutes comptent lors des in­ter­ven­tions et quelques se­condes per­dues avec quel­qu’un vou­lant sa­voir à quelle heure ouvre la bi­blio­thèque peuvent re­tar­der la ré­par­ti­tion d’un ap­pel vrai­ment urgent. Si vous avez des ren­sei­gne­ments à par­ta­ger avec le Ser­vice de po­lice, vous de­vez com­po­ser le 418 641-AGIR. Pour toute autre in­for­ma­tion concer­nant la Ville de Qué­bec, com­mu­ni­quez avec votre bu­reau d’ar­ron­dis­se­ment.

De cette fa­çon, on amé­lio­re­ra la sé­cu­ri­té dans la ca­pi­tale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.