UN PRO­JET EN­VI­RON­NE­MEN­TAL NO­VA­TEUR

En jan­vier der­nier, la Ville an­non­çait les dé­tails du nou­veau pro­jet de va­lo­ri­sa­tion des ma­tières or­ga­niques sur son ter­ri­toire. Ce­lui-ci com­prend dé­sor­mais un seul équi­pe­ment : le centre de bio­mé­tha­ni­sa­tion de l’ag­glo­mé­ra­tion.

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Dossier -

Ce centre per­met­tra de don­ner une deuxième vie à 96 000 tonnes de boues mu­ni­ci­pales et 86 600 tonnes de ré­si­dus ali­men­taires, ma­tières ac­tuel­le­ment in­ci­né­rées et en­fouies.

Après l’am­phi­théâtre mul­ti­fonc­tion­nel, il s’agit du deuxième plus grand pro­jet d’in­fra­struc­tures à Qué­bec

POUR­QUOI UN TEL PRO­JET?

Dans sa Po­li­tique qué­bé­coise de ges­tion des ma­tières résiduelles, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec vise à ban­nir l’éli­mi­na­tion de la ma­tière or­ga­nique, d’ici 2020. Les villes doivent donc mettre en place des me­sures pour va­lo­ri­ser cette ma­tière, qui com­prend les ré­si­dus ali­men­taires et les ré­si­dus verts (feuilles, branches et brin­dilles).

Pour ce faire, le Pro­gramme de trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques

Sa­viez-vous que les boues mu­ni­ci­pales

pro­viennent de l’épu­ra­tion des eaux usées, ache­mi­nées par les égouts dans les

sta­tions d’épu­ra­tion?

par bio­mé­tha­ni­sa­tion et compostage aide gran­de­ment les mu­ni­ci­pa­li­tés pour fi­nan­cer de tels pro­jets. La Ville bé­né­fi­cie d’une sub­ven­tion to­tale de 60,2 M$, dans le cadre de ce pro­gramme. Ain­si, près de 50% du pro­jet se­ra fi­nan­cé par les deux pa­liers de gou­ver­ne­ment.

La part de la Ville de Qué­bec s’élève, quant à elle, à 64,3 M$, pour un to­tal de 124,5 M$. Ce mon­tant com­prend la construc­tion du centre de bio­mé­tha­ni­sa­tion (98,5 M$) et l’im­plan­ta­tion de la col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires (26 M$).

DE RÉELS BÉ­NÉ­FICES

Le pro­jet per­met­tra de dé­tour­ner : • 100% des boues mu­ni­ci­pales et 25 % des dé­chets so­lides (ma­tière or­ga­nique) ac­tuel­le­ment in­ci­né­rés puis en­fouis; • 25% des ca­mions qui se rendent à l’in­ci­né­ra­teur par jour, soit en­vi­ron 40 ca­mions. Une étude est en cours afin d’optimiser le pro­jet et de dé­ter­mi­ner l’utilisation qui se­ra faite des pro­duits is­sus de la bio­mé­tha­ni­sa­tion, soit le di­ges­tat (pro­duit so­lide) et le bio­mé­thane.

LA PAR­TI­CI­PA­TION CI­TOYENNE : L’ES­SENCE MÊME DU PRO­JET

La mise en ser­vice du centre de bio­mé­tha­ni­sa­tion est pré­vue pour 2018. C’est donc dire que dans quelques an­nées, tous les ci­toyens de la ville se­ront mis à con­tri­bu­tion! La Ville étu­die dif­fé­rents modes de col­lecte des ré­si­dus ali­men­taires afin de per­mettre à l’en­semble de la po­pu­la­tion d’y par­ti­ci­per.

Il est im­por­tant que la col­lecte soit ac­ces­sible et adap­tée à tous, au­tant pour les ci­toyens qui ha­bitent dans des mai­sons uni­fa­mi­liales que ceux qui ré­sident dans des mul­ti­lo­ge­ments. Les in­dus­tries, com­merces et ins­ti­tu­tions se­ront éga­le­ment mis à con­tri­bu­tion.

Vous au­rez un rôle im­por­tant à jouer dans ce pro­jet et la Ville s’as­su­re­ra de vous four­nir toute l’in­for­ma­tion né­ces­saire lorsque vien­dra le temps d’im­plan­ter la nou­velle col­lecte.

POUR EN SA­VOIR PLUS

Vi­sion­nez la mo­dé­li­sa­tion du centre de bio­mé­tha­ni­sa­tion et consul­tez les études réa­li­sées dans le cadre de ce pro­jet sur le site In­ter­net www.ville.que­bec.qc.ca/ma­tie­re­sor­ga­niques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.