UN IN­TRUS ME­NA­ÇANT

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Vivre À Québec -

Lar­ge­ment ré­pan­du sur le bord des au­to­routes, le phrag­mite a com­men­cé à en­va­hir les berges res­tau­rées de la ri­vière Saint-Charles.

De­puis 2013, la Ville a mis en place un pro­gramme d’éli­mi­na­tion com­pre­nant un en­semble de me­sures dont l’ex­trac­tion ma­nuelle, la fauche ré­pé­tée, le bâ­chage, le ba­di­geon­nage d’un her­bi­cide et la plan­ta­tion de vé­gé­taux.

POUR­QUOI L’ÉLI­MI­NER?

Cette plante exotique en­va­his­sante pose pro­blème, car elle s’étend ra­pi­de­ment et prend la place des es­pèces in­di­gènes. En plus de ré­duire de fa­çon im­por­tante la bio­di­ver­si­té du site, elle ba­na­lise le pay­sage et fra­gi­lise l’éco­sys­tème.

COMMENT L’IDEN­TI­FIER?

Aus­si ap­pe­lé ro­seau, le phrag­mite est une plante vi­vace de la même famille que le blé, pou­vant me­su­rer jus­qu’à 4 mètres. Il pos­sède une tige simple et des feuilles élan­cées bleu-vert. À ma­tu­ri­té, il res­semble beau­coup à la que­nouille. La ran­gée de poils blancs sur la tige à la jonc­tion de la feuille est un signe distinctif. Ren­sei­gne­ments : www.ville. que­bec.qc.ca/plan­tes­nui­sibles

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.