Des ex­po­si­tions àvoir ab­so­lu­ment

Ma ville - Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge - - La Une -

Né en 1796, en Écosse, John Neil­son meurt en 1848 à Cap-Rouge. L’ex­po­si­tion qui lui est consa­crée met en lu­mière l’homme et son oeuvre. Elle le fait au moyen d’ob­jets, d’oeuvres d’art, de pho­to­gra­phies et d’archives.

UNE FI­GURE MAR­QUANTE

On dit de lui qu’il est le « Frank­lin ca­na­dien ». Ce­lui à qui John Neil­son se voit com­pa­ré, Ben­ja­min Frank­lin, a mar­qué le 18e siècle, mais aus­si les siècles sui­vants. L’Amé­ri­cain a été à la fois un homme po­li­tique, un phy­si­cien, un édi­teur, un écri­vain et un in­ven­teur. On lui doit, entre autres, la mise au point du pa­ra­ton­nerre.

À l’ins­tar de Frank­lin, John Neil­son a cu­mu­lé plu­sieurs fonc­tions tout en étant fort ac­tif à l’échelle du Ca­na­da, son pays d’adop­tion : édi­teur, im­pri­meur, li­braire, homme po­li­tique et agri­cul­teur.

Pour l’es­sen­tiel, Neil­son ap­pa­raît comme l’un des pre­miers pro­to­types du «Ca­na­dien» au sens contemporain du terme : bi­lingue, lié à des per­sonnes de di­verses ori­gines et en­ga­gé sur plu­sieurs plans dans le de­ve­nir du pays.

Dé­cou­vrez cette fi­gure de prouede l’his­toire ca­na­dienne! L’ex­po­si­tion est pré­sen­tée au centre d’in­ter­pré­ta­tion his­to­rique de Sainte-Foy (2825, che­min Sainte-Foy), du 9 sep­tembre au 12 juin 2016. L’en­trée est libre. Heures d’ou­ver­ture

• Du 9 sep­tembre au 4 oc­tobre : du mar­di au di­manche, de 11 h à 17 h

• Du 7 oc­tobre au 20 dé­cembre : du mer­cre­di au di­manche, de 13 h à 17 h Ren­sei­gne­ments : 418 654-4576 ou www.ville.que­bec.qc.ca/idees­de­sor­ties

John Niel­son, vers 1940 (Bi­blio­thèque et Archives na­tio­nales du Qué­bec, Fonds J.E. Li­ver­nois Ltée)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.