AR­TISTE VE­NU D’AILLEURS

Rol­land Pal­maerts

Magazin'Art - - Sommaire - Isa­belle Gau­thier

Bien connu des ama­teurs d'art, l'oeuvre de Ro­land Pal­maerts ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent. Fort d'une car­rière qui fleu­rie de­puis plus de trente ans, l'éner­gique ar­tiste belge per­son­ni­fie la pas­sion mise en oeuvre avec une créa­tion sans cesse re­nou­ve­lée, une im­pli­ca­tion ar­tis­tique constante et la ferme in­ten­tion de dé­pas­ser les li­mites.

Aqua­relle, acry­lique ou tech­niques mixtes, Ro­land Pal­maerts n'hé­site pas à ex­plo­rer la ma­tière pour tra­duire sa vi­sion. La pré­sence d'ef­fets de lu­mière gran­dioses qui trans­portent l'ob­ser­va­teur entre rêve et réa­li­té est un des as­pects ca­rac­té­ris­tique de son oeuvre. Pour lui, la lu­mière tra­duit une spi­ri­tua­li­té, une ex­plo­ra­tion de la dua­li­té entre vie et mort qui s'ex­prime par de forts contrastes. En ma­tière ou en trans­pa­rence, ses su­jets tant ru­raux qu'ur­bains sont em­preints de ly­risme et d'un es­thé­tisme sou­te­nu par une tech­nique sans faille. Les couleurs riches et lu­mi­neuses, le trait as­su­ré et le sens de la beau­té sont exemples de la tech­nique au ser­vice de l'ima­gi­na­tion. Aux dires de l'ar­tiste, son leit­mo­tiv est de « rendre per­cep­tible l'in­vi­sible, voir la mu­sique et en­tendre le ta­bleau. »

Ani­mé par le dé­sir d'ex­plo­rer le flux éner­gé­tique de la créa­tion, Ro­land Pal­maerts ne pré­pare pas d'avance son sup­port ni de cro­quis. Avec une ges­tuelle as­su­rée, les traits seront les pre­miers à vivre sur le sup­port. Au gré des idées et des émo­tions, une scène émerge qui se dé­ploie­ra dans la fra­gi­li­té de l'ins­tant. « Tout est vi­bra­tion et mou­ve­ment, donc mu­sique. » Les su­perbes la­vis, les tex­tures et les tons vifs naissent de la puis­sance de son geste. Les clairs obscurs viennent ajou­ter une note dra­ma­tique et spi­ri­tuelle, un es­pace où l'ob­ser­va­teur pour­ra s'ima­gi­ner une trame nar­ra­tive. Doué pour les at­mo­sphères, l'ar­tiste sait créer cet es­pace où les es­prits pour­ront di­va­guer avec dé­lice tout en conser­vant une base ré­so­lu­ment fi­gu­ra­tive.

Né en Bel­gique en 1953, Ro­land Pal­maerts a vu son père et son grand-père ma­nier le pin­ceau. Il dé­bute à l'âge de 7 ans en s'at­ta­quant aux maitres fla­mands, rien de moins, son na­tu­rel am­bi­tieux se poin­tant dé­jà à cet âge tendre. Il rem­porte un pre­mier prix na­tio­nal « Tin­tin » dès l'âge de 10 ans, le pre­mier de nom­breuses re­con­nais­sances qui éche­lonnent sa car­rière jus­qu'à ce jour. Il étu­die l'art à l'athé­née de Bruxelles puis à l'ins­ti­tut Saint-luc.

Au dé­but des an­nées 1970, il s'en­gage dans les forces ar­mées Belges à titre de pa­ra-com­man­do, une ex­pé­rience forte en émo­tions. L'ap­pel de l'art se fai­sant tou­te­fois tou­jours sen­tir, il émigre au Ca­na­da en 1980 et de­vient concep­teur et illus­tra­teur au­près d'im­por­tantes agences de pu­bli­ci­té. Sa for­ma­tion so­lide en des­sin et en pein­ture à l'huile en font un ar­tiste re­cher­ché, sa ré­pu­ta­tion gran­dis­sant len­te­ment mais sû­re­ment.

Re­cher­chant une ex­pres­sion plus per­son­nelle, il de­vient ar­tiste à temps com­plet à l'âge de 28 ans. Sa per­son­na­li­té fon­ceuse et son éner­gie en­tre­pre­neu­riale le des­tinent au suc­cès, sans comp­ter au dé­ploie­ment de son ex­pres­sion per­son­nelle. Pri­vi­lé­giant l'aqua­relle pen­dant plus d'une ving­taine d'an­nées, il pré­sen­te­ra au Ca­na­da et en Eu­rope, plus d'une cen­taine d'ex­po­si­tions. Il anime éga­le­ment des ate­liers de for­ma­tion fort cou­rus des ama­teurs, ain­si qu'une cen­taine d'émis­sions de té­lé­vi­sion. Il conçoit et met en mar­ché des pro­duits ar­tis­tiques tels que des vi­déos di­dac­tiques et des pin­ceaux crées spé­ci­fi­que­ment pour sa tech­nique. Deux livres ont été pu­bliés à son su­jet, le pre­mier re­la­tant son che­mi­ne­ment et son oeuvre (Pal­maerts, l'homme, l'ar­tiste, 1990, Édi­tions de Mor­tagne) et le deuxième (Le monde de la cou­leur, 2009, Ulis­se­di­tions), une ana­lyse des pig­ments des­ti­nées aux ar­tistes. Ba­sé sur son ex­per­tise, il y ex­pose sa vi­sion des as­so­cia­tions de teintes (mi­né­raux, tein­tures, sé­di­men­taires) et y dé­mys­ti­fie cer­tains mythes as­so­ciés à la cou­leur.

En 2013, il se lance un dé­fi hors du com­mun : il crée un évé­ne­ment qui se­ra ins­crit dans le livre des re­cords Guin­ness. Pour ses 60 ans, il pro­pose de pro­duire une aqua­relle géante, 60 mètres d'art en 60 heures. En as­so­cia­tion avec la ville fran­çaise d'arches, connue des aqua­rel­listes pour son pa­pier de haute qua­li­té, le dé­fi se­ra re­le­vé pen­dant 3 jours et 2 nuits, sans pause som­meil. L'en­trai­ne­ment re­quis pour réus­sir cet ex­ploit ain­si que tous les dé­tails de l'or­ga­ni­sa­tion l'oc­cu­pe­ront pen­dant deux ans. Il réa­li­se­ra ce rêve un peu fou avec vir­tuo­si­té, dé­mon­trant en­core une fois l'éten­due de son ta­lent et la maî­trise de son mé­dium.

Zig­za­gant an­nuel­le­ment entre le Qué­bec et la Bel­gique, l'ar­tiste ne sou­haite rien de moins que de conti­nuer de re­pous­ser ses propres li­mites. Avec gé­né­ro­si­té il par­tage son sa­voir en don­nant des ate­liers tech­niques. Sa ré­pu­ta­tion Ca­na­dienne et Eu­ro­péenne n'étant plus à faire, il ca­resse le rêve d'ex­po­ser aux États-unis et au Ja­pon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.