En­ceinte : l’épreuve du re­pas de Noël

Maman & Moi - - Sommaire - Par Anne-Ma­rie Cou­si­neau

Nous ai­mons tous un peu les plats ré­con­for­tants, mais il est fa­cile d’exa­gé­rer à Noël. Sui­vez nos conseils sur la fa­çon de gé­rer le temps des fêtes pen­dant la gros­sesse...

NOUR­RI­TURE FES­TIVE

Du­rant le temps des fêtes, toutes les frian­dises sont ten­tantes. Mais être en­ceinte n’est pas une rai­son de cé­der à la ten­ta­tion et de vous em­pif­frer. En fait, il est im­por­tant de sur­veiller ce que vous al­lez man­ger. Sui­vez nos conseils simples pour vous ai­der à pro­fi­ter des fes­ti­vi­tés et res­ter en bonne san­té. Pour­quoi c’est bon pour vous

Bien que nous ai­me­rions que ce soit vrai, vous n’avez pas be­soin de man­ger pour deux pen­dant toute votre gros­sesse. C’est seule­ment du­rant le der­nier tri­mestre que vous de­vez aug­men­ter votre ap­port ca­lo­rique – et même alors, par seule­ment 200 ca­lo­ries par jour (ce qui est l’équi­valent d’une pe­tite tarte au four ou cinq confi­se­ries).

Donc, bien qu’il n’y ait au­cun mal à man­ger un peu de ce dont vous avez en­vie, sur­veiller votre ali­men­ta­tion vous ai­de­ra à perdre ce sur­plus de poids qu’ap­porte gros­sesse après l’ac­cou­che­ment.

Par ailleurs, une étude ré­cente à la Har­vard Me­di­cal School sug­gère que prendre du poids pen­dant la gros­sesse peut aug­men­ter le risque d’avoir un bé­bé obèse.

Pour­quoi c’est bon pour bé­bé

Man­ger sai­ne­ment tout au long de la gros­sesse per­met­tra à votre bé­bé en pleine crois­sance d’ob­te­nir tous les élé­ments nu­tri­tifs dont il a be­soin. Se­lon une étude de l’Uni­ver­si­té de Bris­tol, on peut éga­le­ment man­ger jus­qu’à deux por­tions de pois­son gras comme le sau­mon, le thon ou le ma­que­reau par se­maine (mais ne dé­pas­sez pas cette quan­ti­té), ce qui est bé­né­fique pour le dé­ve­lop­pe­ment du cer­veau de votre bé­bé.

GRIGNOTEZ DE FA­ÇON IN­TEL­LI­GENTE

Le gri­gno­tage semble inévitable du­rant le temps des fêtes, avec les amis et la fa­mille om­ni­pré­sents, sans men­tion­ner les in­con­tour­nables bols de cho­co­lats, d’ara­chides et de crous­tilles. Évi­ter de gri­gno­ter peut s’avé­rer dif­fi­cile, mais es­sayez de man­ger sain le plus pos­sible…

Pri­vi­lé­giez les noix. Si vous avez faim, grignotez des noix et des rai­sins secs. L’Agence ca­na­dienne d’ins­pec­tion des ali­ments re­com­mande que les femmes en­ceintes évitent les ara­chides si elles, leur par­te­naire ou tout frère ou soeur souffre d’asthme, d’ec­zé­ma ou de fièvre des foins, car il y a un risque lé­ger que le bé­bé dé­ve­loppe une al­ler­gie aux noix. Ce­pen­dant, cette in­for­ma­tion est ac­tuel­le­ment à l’étude et d’autres ex­perts pensent que l’abs­ten­tion peut aug­men­ter le risque que votre bé­bé dé­ve­loppe une al­ler­gie. Pour l’ins­tant, ce­pen­dant, vous pou­vez man­ger li­bre­ment des noix comme les amandes car elles sont pleines de cal­cium, de ma­gné­sium et de zinc.

Res­trei­gnez-vous sur les crous­tilles. Pri­vi­lé­giez les cru­di­tés pleines de vi­ta­mines telles que les ca­rottes, le concombre et le cé­le­ri pour trem­per dans de l’hou­mous plu­tôt que de man­ger des crous­tilles. Les bâ­ton­nets de pain sont éga­le­ment une bonne op­tion, tan­dis que les bis­cuits d’avoine consti­tuent une base saine et nu­tri­tive pour les fro­mages à faible te­neur en ma­tières grasses ou le fro­mage cot­tage.

Gâ­tez-vous avec le cho­co­lat noir. Si vous avez une rage de cho­co­lat, voi­là une bonne nou­velle : les scien­ti­fiques en Fin­lande disent que man­ger du cho­co­lat pen­dant la gros­sesse peut contri­buer à rendre bé­bé plus heu­reux. Op­tez pour les va­rié­tés fon­cées, car elles ont plus de bien­faits pour la san­té, sont moins grasses et contiennent moins de sucre que le cho­co­lat au lait. Mais comme pour toute bonne chose, n’exa­gé­rez pas car le cho­co­lat noir contient éga­le­ment de la ca­féine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.