LES MEILLEURES AS­TUCES

Maman & Moi - - Fêtes -

Man­gez un peu de ce qui vous plaît, mais avec mo­dé­ra­tion. Le dî­ner de Noël est en fait très nu­tri­tif : la dinde est une viande maigre et pleine de pro­téines, tan­dis que les lé­gumes tels que le chou, le chou rouge, les ca­rottes et le pa­nais sont pleins de vi­ta­mines et de mi­né­raux. Il suf­fit sim­ple­ment de ne pas exa­gé­rer avec les ali­ments plus gras : deux mor­ceaux de pommes de terre rô­ties ar­ro­sées d’un peu de sauce, mais al­lez-y dou­ce­ment avec la farce! En ce qui a trait au des­sert, le pud­ding de Noël contient des fruits secs qui sont bons pour sou­la­ger la consti­pa­tion, et vous pou­vez vous gâ­ter avec un peu la crème an­glaise pour l’oc­ca­sion.

Évi­tez les ali­ments ris­qués. Les pla­teaux de Noël contiennent des ali­ments dé­li­cieux mais hors-me­nu pour les femmes en­ceintes, tels le Brie, le fro­mage bleu, les crus­ta­cés crus, le pâ­té et la char­cu­te­rie, par exemple. Ceux-ci pour­raient trans­mettre la lis­te­ria, qui peut pro­vo­quer une fausse couche ou un ac­cou­che­ment pré­ma­tu­ré, et il est im­pos­sible de dire, en re­gar­dant ou en sen­tant un ali­ment, s’il est in­fec­té ou non. Gar­dez un oeil sur les des­serts conte­nant des oeufs crus, comme la mousse au cho­co­lat ou la crème gla­cée, car ils pour­raient conte­nir des sal­mo­nelles. Op­tez plu­tôt pour une tarte sa­vou­reuse.

Choi­sis­sez votre bois­son ju­di­cieu­se­ment. Les lignes di­rec­trices ac­tuelles du gou­ver­ne­ment re­com­mandent que les femmes en­ceintes s’abs­tiennent de boire de l’al­cool en rai­son du risque po­ten­tiel de nuire au dé­ve­lop­pe­ment de votre bé­bé. Mais ne vous en faites pas, il est fa­cile de créer des bois­sons non al­coo­li­sées qui sont tout aus­si bonnes que la vraie chose. Es­sayez un Virgin Ma­ry (jus de to­mate, sauce Wor­ces­ter­shire, goutte de Ta­bas­co et une tranche de ci­tron), un to­nique avec un soup­çon de li­mette, de jus de can­ne­berges et de so­da, ou une bonne bière de gin­gembre à l’an­cienne. Ou faites un clas­sique du temps des fêtes en ré­chauf­fant du jus de can­ne­berge, un bâ­ton de can­nelle, de la mus­cade, des clous de gi­rofle et un zeste d’orange – miam!

Mé­fiez-vous des restes. Boxing Day est cé­lèbre pour les restes de dinde, et mal­gré que l’uti­li­sa­tion des restes de nour­ri­ture soit une chose éco­no­mique et gé­né­ra­le­ment sans risque, il est vi­tal que les restes soient sto­ckés cor­rec­te­ment. As­su­rez-vous que vous man­gez uni­que­ment des ali­ments qui ont été ré­fri­gé­rés et cou­verts de sorte qu’ils n’entrent pas en contact avec de la viande crue, par exemple. Les sand­wichs et la soupe de dinde sont nu­tri­tifs, mais n’uti­li­sez pas les restes de plus de deux jours. En cas de doute, je­tez-les à la pou­belle!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.