Es­pace à cro­quer

Mon Jardin et Potager - - Aménagement -

Lorsque nous avons confié le pro­jet à l’équipe d’Amé­na­ge­ments Pas­sion Pay­sages, le ter­rain de cette mai­son en ran­gée si­tuée à Mon­tréal ve­nait d’être sac­ca­gé par des tra­vaux de ré­fec­tion du drain. Une clô­ture dé­fraî­chie était tou­jours en place, avec du vieux pa­vé et un mu­ret en bois. Un des prin­ci­paux dé­fis à re­le­ver était de réus­sir à pal­lier le pro­blème d’ac­cu­mu­la­tion d’eau, le ni­veau de la ter­rasse étant plus bas que ce­lui de la ruelle. On a donc creu­sé un point de ré­ten­tion d’eau plus bas que le ni­veau du gel et on l’a rem­pli de 16 pouces de pierres drai­nantes avant d’y dé­po­ser des dalles en pierre na­tu­relle afin d’y po­ser la table. Ain­si, lors­qu’il y a de fortes pluies, l’eau ne s’ac­cu­mule plus. Une clô­ture de cèdre, sans au­cune vis ap­pa­rente, a été construite pour iso­ler des voi­sins, puis elle a été teinte. Celle-ci de­man­de­ra un en­tre­tien en­vi­ron tous les deux ans. Pour créer une in­ti­mi­té vis-à-vis de la ruelle, on a mis des mu­rets en bois et des vé­gé­taux co­lon­naires plu­tôt qu’une autre clô­ture. Le but de la de­si­gner était d’évi­ter l’ef­fet étouf­fant. «Les pe­tites cours offrent les dé­fis les plus sti­mu­lants. Il faut mettre beau­coup de choses dans un en­droit res­treint. Ça prend des com­pro­mis du client éga­le­ment, ça va de soi» , af­firme Mar­tin Cha­bot, le tech­ni­cien hor­ti­cole qui a tra­vaillé sur ce pro­jet, aus­si pré­sident de l’en­tre­prise. Quels ont été les com­men­taires de la cliente lors­qu’elle a vu sa cour fi­na­li­sée? «On a chan­gé sa vie, laisse-t-il tom­ber. Elle était si fière et heu­reuse qu’elle nous a re­mis à cha­cun une bou­teille de vin pour nous re­mer­cier (rires).»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.