Après la zoo­thé­ra­pie, l’hor­ti­thé­ra­pie

Mon Jardin et Potager - - Côté Jardin -

Soi­gner les maux psy­cho­lo­giques en cô­toyant des ani­maux est une mé­thode connue, mais sa­viez-vous que le jar­di­nage peut pro­cu­rer les mêmes bien­faits? De plus en plus po­pu­laire, l’hor­ti­thé­ra­pie pro­dui­rait plu­sieurs ef­fets po­si­tifs chez les pra­ti­ciens, dont une di­mi­nu­tion du stress, de la fa­tigue ou de la dé­pres­sion ain­si qu’une aug­men­ta­tion de la cu­rio­si­té et de la vi­ta­li­té. Jar­di­ner pour soi­gner est une mé­thode uti­li­sée dans plu­sieurs cadres et contextes, comme les ré­si­dences pour gens âgés, les écoles, les hô­pi­taux, les pri­sons ou les centres pour per­sonnes at­teintes de troubles men­taux. Désher­ber, se­mer, cueillir, ar­ro­ser… bref, prendre soin des vé­gé­taux pour­rait même sau­ver des vies (prin­ci­pa­le­ment chez les êtres dé­pres­sifs ou sui­ci­daires) en chas­sant les idées noires d’in­di­vi­dus en dif­fi­cul­té et en leur per­met­tant de consta­ter qu’ils ont tous une grande va­leur. Il faut aus­si ne pas né­gli­ger les bien­faits de l’exer­cice phy­sique qu’exige le jar­di­nage ain­si que le fait qu’il se pra­tique ha­bi­tuel­le­ment à l’ex­té­rieur, donc au grand air, et par­fois sous les rayons du so­leil. Tant de bé­né­fices pour une ac­ti­vi­té si simple!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.