FLEU­RON SUR LE GOLF: OB­JEC­TIONS ET QUES­TION­NE­MENT

Nord Info - - LA UNE - VA­LÉ­RIE SCHMALTZ

Dans un communiqué re­çu à nos bu­reaux la se­maine der­nière, le Re­grou­pe­ment des ci­toyens de Ro­se­mère a te­nu à se pro­non­cer sur les séances d’in­for­ma­tion que le Club de golf de Ro­se­mère pro­je­tait de faire concer­nant leur pro­jet Fleu­ron sur le Golf. Ain­si, peut-on lire: «Le Re­grou­pe­ment des ci­toyens de Ro­se­mère s’ob­jecte à ce que ces séances d’in­for­ma­tion soient contrô­lées par ceux-là mêmes qui tentent de vendre le pro­jet. Nous de­man­dons que la Ville s’op­pose à cette for­mule et qu’elle exige qu’une seule séance d’in­for­ma­tion ini­tiée par la Ville soit te­nue lors de la­quelle le Club de golf et les pro­mo­teurs pour­ront ex­pli­quer leur pro­jet et lors de la­quelle les ci­toyens pour­ront po­ser les ques­tions per­ti­nentes à la bonne com­pré­hen­sion des im­pacts qu’un tel pro­jet. »

EN VIO­LA­TION DU SCHÉ­MA D’AMÉ­NA­GE­MENT ?

Dans un tout autre ordre d’idées, un membre du Re­grou­pe­ment des ci­toyens de Ro­se­mère, Brian Szc­ze­pa­nik, a sou­le­vé plu­sieurs ques­tions qui sont ac­tuel­le­ment en at­tente d’une ré­ponse.

«Ain­si, lors de la der­nière as­sem­blée mu­ni­ci­pale du 13 sep­tembre 2016, un membre du Re­grou­pe­ment des ci­toyens de Ro­se­mère avait po­sé plu­sieurs ques­tions au su­jet du conte­nu du plan d’amé­na­ge­ment qui semble avoir été mo­di­fié de­puis la soi­rée d’in­for­ma­tion ci­toyenne le 14 sep­tembre 2015», écrit-il.

Se­lon lui, la zone à den­si­fier le long de la 117, que l’on re­trouve aux pages 7, 8 et 9 du do­cu­ment du sché­ma d’amé­na­ge­ment de la MRC, conte­nait les li­mites sui­vantes pour tout pro­jet d’amé­na­ge­ment à Ro­se­mère: - mul­ti­fa­mi­lial avec hau­teur de 3 étages

MAX; - com­mer­cial avec hau­teur de 3 étages

MAX; - den­si­té de 60 lo­ge­ments à l’hec­tare.

Dans le cas des autres en­droits dé­jà zo­nés ré­si­den­tiels comme la Lan­gloi­se­rie, des Ber­naches, le même prin­cipe de hau­teur mais à 40 lo­ge­ments par hec­tare; exemple: pour un ter­rain de 1 000 mètres car­rés = 4 lo­ge­ments. (Source: Brian Szc­ze­pa­nik)

«À ce que les membres du Re­grou­pe­ment sachent, les ci­toyens n’ont ja­mais été ras­sem­blés ni in­for­més d’un chan­ge­ment de 3 étages max à 3 et 4 étages max et en­core moins à un pro­jet ayant jus­qu’à 5 et 6 étages», sou­tient-il par voie de communiqué. «À moins que l’on ne nous a pas tout dit de tout bord tout cô­té, les pro­prié­taires du golf se­raient en vio­la­tion du sché­ma d’amé­na­ge­ment PMAD de la MRC et ain­si dés­in­for­me­raient les ci­toyens à ces ren­contres pré­vues», sou­ligne-t-il.

RE­ZO­NAGE?

De plus, le Ro­se­mè­rois se de­mande à quand la zone du golf de Ro­se­mère le long de la 117 au­rait été re­zo­née de parc à ré­si­den­tiel et com­mer­cial.

«Même si l’ins­ti­tu­tion est pri­vée se­lon la mai­resse, il n’est pas libre d’agir à sa guise mais doit comme tout ci­toyen de Ro­se­mère res­pec­ter les rè­gle­ments éta­blis par la Ville et son sché­ma d’amé­na­ge­ment. De plus, les ci­toyens de Ro­se­mère n’ont ja­mais été consul­tés et ni eu un mot à dire pré­ci­sé­ment pour re­zo­ner la zone du golf de Ro­se­mère le long de la 117. La rencontre des ci­toyens du 14 sep­tembre 2015 n’était qu’une soi­rée d’in­for­ma­tion pour pré­sen­ter le sché­ma d’amé­na­ge­ment de la MRC PMAD se­lon la loi pré­ci­tée.»

À no­ter que la pro­chaine as­sem­blée mu­ni­ci­pale de la Ville de Ro­se­mère se tien­dra le 11 oc­tobre pro­chain à 20 h.

Un aper­çu de la vue aé­rienne du pro­jet Fleu­ron sur le Golf.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.