AU­CUNE PHASE SUP­PLÉ­MEN­TAIRE N’EST POUR­TANT PLA­NI­FIÉE

Nord Info - - LA UNE - VALÉRIE SCHMALTZ

Le pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion du Club de golf de Ro­se­mère Ré­jean Ber­thiaume, a re­mis en contexte la pu­bli­ca­tion du rap­port réa­li­sé par l’or­ga­ni­sa­tion d’in­té­rêt pu­blic Vivre en Ville en juin 2015.

«À la suite de notre ren­contre avec Ma­dame la Mai­resse et le directeur gé­né­ral en 2014 de vendre une par­celle de ter­rain du golf, on nous a de­man­dé de pré­sen­ter une étude avec un consul­tant in­dé­pen­dant. Nous avons donc man­da­té la firme in­dé­pen­dante Vivre en Ville pour la pro­duc­tion du do­cu­ment», ex­pli­quer M. Ber­thiaume.

La Ville de Ro­se­mère s’est mon­trée très claire à ce su­jet, il fal­lait dé­mon­trer, dans le fu­tur, que le ter­rain au com­plet de­vait être ac­ces­sible.

«Dans le cadre d’une bonne gou­ver­nance, la de­mande de la Ville est tout à fait lé­gi­time. Si dans 30, 40 ou 50 ans, il fal­lait vendre, on au­ra pla­ni­fié un

(V. S.) -

dé­ve­lop­pe­ment fu­tur. Or, on ne sait pas ce qui se pas­se­ra dans 50 ou 100 ans», men­tionne le pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion.

Convain­cu qu’il est pos­sible d’al­ler de l’avant avec le pro­jet Fleu­ron sur le Golf, et que ce­lui-ci consti­tue un cas unique au Qué­bec, M. Ber­thiaume rap­pelle qu’au­cune phase sup­plé­men­taire n’a été pla­ni­fiée.

«Nous de­vions seule­ment ré­pondre à la de­mande de la Ville de Ro­se­mère. Ce n’est pas du tout dans nos plans que de pré­voir une phase 2», sou­tient-il fer­me­ment.

Rap­pe­lons que le Club de golf de Ro­se­mère se­ra pré­sent lors des deux ren­contres pu­bliques pré­vues pour les 9 et 12 no­vembre pro­chain.

«Nous se­rons pré­sents pour ré­pondre aux ques­tions des ci­toyens», a-t-il pro­mis.

Le do­cu­ment abon­dam­ment illus­tré pro­pose un pro­jet lon­geant le bou­le­vard Cu­ré-La­belle et res­pec­tant le ca­rac­tère cham­pêtre de la Ville de Ro­se­mère.

«Le ter­rain du golf est consi­dé­ré dans les do­cu­ments de pla­ni­fi­ca­tion comme un espace ré­créa­tif d’en­ver­gure ré­gio­nale, et les exi­gences à son égard sont né­gli­geables, au-de­là de la pré­ser­va­tion», peut-on lire. Tout est ana­ly­sé; l’ana­lyse mor­pho­lo­gique ur­ba­nis­tique fine de Ro­se­mère, l’offre ré­si­den­tielle peu adap­tée aux chan­ge­ments so­cio­dé­mo­gra­phiques, la des­serte de trans­port en com­mun de type «ban­lieue-dor­toir», les dé­fis du golf, la po­pu­la­tion ai­sée et vieillis­sante, etc.

PHASE 1

Ain­si, la phase 1 du pro­jet éco­quar­tier se dé­fi­nit comme suit: une su­per­fi­cie de 5 hec­tares, 3,2 hec­tares de lots pri­vés, 308 nou­veaux lo­ge­ments, 2 686 m2 d’es­paces com­mer­ciaux, 3 300 m2 d’es­paces à

«Le Fleu­ron sur le Golf est la phase 1», croit Ro­ger Lanc­tot du Re­grou­pe­ment des ci­toyens de Ro­se­mère. «Les noms de rue ont même dé­jà été choi­sis.»

On se ques­tionne éga­le­ment au su­jet d’une telle «fuite» concer­nant le do­cu­ment.

«On peut spé­cu­ler lon­gue­ment et se de­man­der comment se fait-il que l’on ait lais­sé cou­ler un tel do­cu­ment», men­tionne Nor­mand Pain­chaud.

PHASE 2?

Le Re­grou­pe­ment des ci­toyens de Ro­se­mère croit qu’une phase 2 est à pré­voir au Club de golf de Ro­se­mère puisque le do­cu­ment pro­pose de réa­li­ser un concept dé­taillé pour les phases 2 et sui­vantes, et ce, en im­pli­quant «plus ac­ti­ve­ment la Ville et la po­pu­la­tion de Ro­se­mère dans la pla­ni­fi­ca­tion, no­tam­ment afin de va­li­der le trai­te­ment des in­ter­faces avec les quar­tiers voi­sins et la na­ture des équi­pe­ments qu’on sou­haite im­plan­ter dans l’éco­quar­tier du golf.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.