L’ACEF LANCE UNE CAM­PAGNE DE PRÉ­VEN­TION À L’EN­DET­TE­MENT

Nord Info - - LA UNE - BENOIT BI­LO­DEAU

De concert avec la Coa­li­tion des as­so­cia­tions de consom­ma­teurs du Qué­bec (CACQ) et en col­la­bo­ra­tion avec l’or­ga­nisme Union des consom­ma­teurs dont elle est membre, l’As­so­cia­tion co­opé­ra­tive d’éco­no­mie fa­mi­liale (ACEF) des Basses-Lau­ren­tides vient de lan­cer une cam­pagne de pré­ven­tion à l’en­det­te­ment, la­quelle a pour thème Des com­mu­nau­tés plus futées que le cré­dit.

Lan­cée si­mul­ta­né­ment à tra­vers le Qué­bec, cette cam­pagne de pré­ven­tion se donne comme ob­jec­tif de pro­po­ser aux jeunes et aux fa­milles des al­ter­na­tives et des ré­flexions sur leurs choix de consom­ma­tion.

« Notre cam­pagne veut mettre de l’avant qu’il est pos­sible de vivre sans cré­dit, entre autres grâce aux al­ter­na­tives pré­sentes dans nos com­mu­nau­tés et à des fa­çons plus ju­di­cieuses de consom­mer. Elle cible prin­ci­pa­le­ment les jeunes qui se dé­battent avec l’en­det­te­ment », d’ex­pli­quer Ja­cinthe Nan­tel, in­ter­ve­nante en consom­ma­tion à l’ACEF des Basses-Lau­ren­tides.

LA SUR­CON­SOM­MA­TION POUR AT­TEINDRE LE BON­HEUR

En fait, rap­pelle-t-on, la dette moyenne des Qué­bé­cois, pour les cartes de cré­dit, prêts au­to­mo­biles et prêts per­son­nels, est de 18 070 $. Elle a aug­men­té de 633 $ (3,6 %) de­puis l’an der­nier. De­puis 1999, elle a presque dou­blé, et ce n’est pas né­ces­sai­re­ment en rai­son d’une mau­vaise ges­tion bud­gé­taire, constatent les as­so­cia­tions de consom­ma­teurs comme l’ACEF des Basses-Lau­ren­tides, un or­ga­nisme sans but lu­cra­tif des­ser­vant, entre autres, les MRC de Deux-Mon­tagnes, Mi­ra­bel et Thé­rèse-De Blain­ville.

Celles-ci se disent très in­quiètes de cette si­tua­tion de sur­en­det­te­ment, d’au­tant plus que ce sont les jeunes fa­milles de 19 à 34 ans qui sont les plus en­det­tées au Ca­na­da. Elles doivent en moyenne 1,80 $ pour chaque 1 $ de re­ve­nu dis­po­nible, se­lon des don­nées da­tant de 2009.

« Notre sys­tème tur­bo­ca­pi­ta­liste prône la sur­con­som­ma­tion comme mo­dèle pour at­teindre le bon­heur. Les mé­dias et la pu­bli­ci­té s’oc­cupent de vé­hi­cu­ler le mes­sage, et le cré­dit nous en donne les moyens. Comment un in­di­vi­du peut-il faire contre­poids à un tel sys­tème et avoir une ré­flexion ob­jec­tive sur ses choix de consom­ma­tion? C’est pour­quoi il est im­pé­ra­tif de mettre en place des lois pour pro­té­ger les consom­ma­teurs! Il est grand temps de res­pon­sa­bi­li­ser les émet­teurs de cré­dit et d’in­ter­dire toute forme de pu­bli­ci­té et de sol­li­ci­ta­tion au cré­dit », de sou­te­nir Mme Nan­tel.

Sur une pé­riode de deux ans, la cam­pagne abor­de­ra donc quatre grands pôles de consom­ma­tion, à sa­voir l’ali­men­ta­tion, le lo­ge­ment, le trans­port, la culture et les loi­sirs. Pour chaque axe, on pro­po­se­ra des al­ter­na­tives et des trucs pour éco­no­mi­ser et évi­ter, au bout du compte, de s’en­det­ter.

UNE JOUR­NÉE THÉ­MA­TIQUE SUR L’ALI­MEN­TA­TION

Pour sa part, l’ACEF des Bas­sesLau­ren­tides or­ga­ni­se­ra, le mar­di 22 no­vembre pro­chain, une jour­née thé­ma­tique sur l’ali­men­ta­tion et les fa­çons d’éco­no­mi­ser, tou­jours en vue de pré­ve­nir l’en­det­te­ment.

À cette oc­ca­sion, il y au­ra dif­fé­rents stands d’in­for­ma­tion pré­sen­tant des or­ga­nismes du mi­lieu qui pro­posent des al­ter­na­tives éco­no­miques (cui­sines col­lec­tives, jar­dins com­mu­nau­taires et autres). Aus­si, les gens pour­ront as­sis­ter au très po­pu­laire ate­lier Pa­nier d’épi­ce­rie pour consom­ma­teur aver­ti par l’en­tre­mise du­quel on ap­pren­dra à dé­jouer les stra­té­gies mar­ke­ting des mar­chés d’ali­men­ta­tion.

Éga­le­ment, l’ACEF des Bas­sesLau­ren­tides in­vi­te­ra les per­sonnes et les fa­milles à ré­flé­chir à leurs choix de consom­ma­tion via son site Web, ac­ces­sible à l’adresse [www.acef­bl.org], et pro­po­se­ra au fil des se­maines dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés, al­ter­na­tives ré­gio­nales et ou­tils concrets pour éco­no­mi­ser (grille bud­gé­taire, trucs pour éco­no­mi­ser et autres).

En­fin, pour en sa­voir da­van­tage sur cette cam­pagne Des com­mu­nau­tés plus futées que le cré­dit, il suf­fit de consul­ter le [www.plus­fu­tees.com] ou la page [www.fa­ce­book.com/plus­fu­tees].

Ja­cinthe Nan­tel et Joa­nie Si­mard, toutes deux in­ter­ve­nantes en consom­ma­tion pour l’ACEF des Basses-Lau­ren­tides, ain­si que Jade Du­pras De­mers, sta­giaire, croient qu’il est pos­sible de vivre sans cré­dit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.