LE CONSEILLER HÉ­BERT QUITTE L’ÉQUIPE DE MARLENE CORDATO

Nord Info - - LA UNE -

«Je me suis im­pli­qué en po­li­tique pour amé­lio­rer le quo­ti­dien des ci­toyens, ex­plique le conseiller in­dé­pen­dant De­nis Hé­bert. Lorsque je prends une dé­ci­sion, je le fais de fa­çon éclai­rée. Du­rant la der­nière an­née, cer­taines dé­ci­sions ont été prises par le conseil et celles-ci ne fai­saient pas par­tie de mes convic­tions.»

C’est l’en­tente entre les villes de SaintEus­tache et de Boisbriand au dé­but du mois d’oc­tobre qui per­met­trait aux Bois­brian­nais de pro­fi­ter du Com­plexe aqua­tique de Saint-Eus­tache aux mêmes ta­rifs que les Eus­ta­chois dès jan­vier 122017 qui a été la «goutte qui a fait dé­bor­der le vase» pour le conseiller mu­ni­ci­pal.

«Je n’ai pas re­çu les in­for­ma­tions né­ces­saires pour me for­ger une opi­nion, pour me convaincre que l’en­tente soit bonne ac­tuel­le­ment. De plus, les coûts fa­ra­mi­neux as­so­ciés à cette en­tente sont ques­tion­nables puisque de­puis les sept der­nières an­nées où j’ai agi comme conseiller mu­ni­ci­pal, seule­ment trois ou quatre per­sonnes m’ont si­gni­fié leur en­vie d’une pis­cine in­té­rieure.»

Un son de cloche dif­fé­rent pour la mai­resse Marlene Cordato qui af­fir­mait ré­pondre «fa­vo­ra­ble­ment aux ci­toyens qui de­man­daient l’ac­cès à une pis­cine in­té­rieure de­puis plu­sieurs an­nées», lors de la con­fé­rence de presse an­non­çant l’en­tente entre les deux villes.

Se­lon M. Hé­bert, cette en­tente coû­te­rait 250 000 $ par an­née, et ce, pour les cinq an­nées à ve­nir, en plus des frais de base et de l’uti­li­sa­tion faite par les ci­toyens de Boisbriand.

CO­MI­TÉS ET COM­MIS­SIONS

«De­puis le 4 oc­tobre, on m’a re­ti­ré des co­mi­tés et des com­mis­sions aux­quels je sié­geais de­puis sept ans, tels la sé­cu­ri­té rou­tière et le co­mi­té de consul­ta­tion d’ur­ba­nisme. De pré­sident du co­mi­té de l’en­vi­ron­ne­ment, je suis pas­sé à la vice-pré­si­dence, dé­plore De­nis Hé­bert. Tout ce­la parce que je me suis dis­so­cié du Par­ti Ral­lie­ment des ci­toyens de Boisbriand, et je vais vivre avec ce­la. Mal­gré tout, j’ai tou­jours à coeur de ré­pondre aux de­mandes dans le meilleur in­té­rêt des ci­toyens de Boisbriand.»

Le conseiller mu­ni­ci­pal in­dé­pen­dant de Boisbriand, De­nis Hé­bert.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.