LE LUN­DI SOIR ON RI­GOLE, AU ZÉ­NITH!

Nord Info - - LA UNE - CLAUDE DES­JAR­DINS

La salle du Zé­nith, à Saint-Eus­tache, bo­ni­fie son offre et pro­pose, de­puis le dé­but du mois d’oc­tobre, les soi­rées Co­mé­die Club, une for­mule qui per­met au pu­blic, tous les lun­dis soir, de dé­cou­vrir les hu­mo­ristes émer­gents.

«C’est l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir le meilleur de ce qui se fait en hu­mour et de pou­voir dire: je l’ai vu avant qu’il soit connu», sug­gère Di­dier Lam­bert, ré­ci­pien­daire des prix Ré­vé­la­tion du Fes­ti­val Juste pour rire et du Fes­ti­val Co­mé­dieHa! de Qué­bec, cette an­née, le­quel est l’ani­ma­teur dé­si­gné du Co­mé­die Club pour cette tranche du ca­len­drier (il se­ra rem­pla­cé, en no­vembre, par Ma­thieu Cyr).

DU MA­TÉ­RIEL ACHE­VÉ

Le concept est très simple et a été éprou­vé en maints en­droits: quatre hu­mo­ristes de la re­lève se suc­cèdent sur la scène et viennent pré­sen­ter leur nou­veau ma­té­riel et tes­ter des blagues, dans la plus pure tra­di­tion de ce genre de soi­rée qui pri­vi­lé­gie la for­mule du stand-up.

«Ce ne sont pas des soi­rées de ro­dage», pré­cise Di­dier Lam­bert, en ce sens que le ma­té­riel pré­sen­té est un peu plus ache­vé, di­sons, que lors de cer­taines soi­rées où les hu­mo­ristes se pro­duisent texte en main. «Le pu­blic est très ré­cep­tif, en­chaîne l’ani­ma­teur. Les gens se lèvent en fin de spectacle et même après cer­tains nu­mé­ros. C’est très agréable.»

Si, en tant qu’ani­ma­teur, Di­dier Lam­bert ne lève pas le nez sur l’oc­ca­sion de tes­ter lui-même son ma­té­riel, il de­meure tou­te­fois cons­cient qu’il a la res­pon­sa­bi­li­té d’ac­cueillir les gens et de ré­chauf­fer la salle. «En fait, je suis le faire-va­loir, dit-il. Mon rôle, c’est de faire en sorte que les hu­mo­ristes res­sortent bien et soient ap­pré­ciés. C’est ma res­pon­sa­bi­li­té et, oui, il y a une cer­taine pres­sion de bien pas­ser la puck, mais quand ça se passe moins bien, je sais que les hu­mo­ristes ont as­sez d’ex­pé­rience pour pas­ser par-des­sus et al­ler cher­cher la salle.»

LA RE­LÈVE

Ces hu­mo­ristes font par­tie d’une re­lève par­ti­cu­liè­re­ment ef­fer­ves­cente et le che­min vers le suc­cès s’en trouve né­ces­sai­re­ment long et ar­du, si­gnale Di­dier Lam­bert. «Il faut s’ar­mer de pa­tience et de vo­lon­té. Il y a énor­mé­ment de jeunes hu­mo­ristes qui sont très bons, des pro­po­si­tions très dif­fé­rentes les unes des autres. Vont-ils tous per­cer? J’ima­gine que non. Il y au­ra sû­re­ment une sorte de sé­lec­tion naturelle», in­dique ce­lui qui vient d’être re­pê­ché et si­gné par l’écu­rie Juste pour rire qui l’épau­le­ra dans la pré­pa­ra­tion de son pre­mier spectacle so­lo, le­quel de­vrait être prêt pour 2018 ou 2019, le temps que Di­dier Lam­bert (c’est la loi du mar­ché) se fasse connaître.

«Quand une grosse boîte comme ça te dit qu’elle te veut, ça donne une belle tape dans le dos», convient l’hu­mo­riste qui s’est mis à la tâche et ac­cu­mule dé­jà du ma­té­riel. Le ton se veut tou­jours un peu pro­vo­ca­teur et ir­ré­vé­ren­cieux chez ce­lui qui aime mettre les gens de­vant leurs propres contra­dic­tions, une ave­nue qu’il em­prunte non sans avoir bi­fur­qué par des che­mins tor­tueux qui lui valent par­fois l’éti­quette d’hu­mo­riste ab­surde. Il aime aus­si abor­der les su­jets sen­sibles qui pro­voquent le ma­laise, une ma­tière qui abonde, sem­blet-il: «On ne peut plus rien dire», ré­su­met-il.

À VE­NIR

Le lun­di 31 oc­tobre, Di­dier Lam­bert met­tra la table pour Ed­dy King, Fran­çois Bou­liane, Pierre-Bru­no Ri­vard et Cath­leen Rou­leau, des bêtes de scène, es­time l’ani­ma­teur qui vous les pré­sen­te­ra avec plai­sir.

Vous pou­vez at­teindre la billet­te­rie du Zé­nith au [www.le­ze­niths­teus­tache.ca].

Di­dier Lam­bert

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.