Un An­ti­ca­fé pour Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - CA­THE­RINE PA­QUETTE ca­the­rine.pa­quette@tc.tc

Un deuxième An­ti­ca­fé, dont le concept a fait fu­reur au centre-ville, ou­vri­ra ses portes en avril dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve. L’an­cien Ben­ja­min Moore de la rue On­ta­rio se­ra en­tiè­re­ment trans­for­mé en ca­fé, où il se­ra pos­sible de s’en­traî­ner, faire sa sieste et même de toi­let­ter son chien.

À l’An­ti­ca­fé, les clients paient à l’heure plu­tôt qu’à la consom­ma­tion. Pour 3 $ de l’heure et 2 $ les sui­vantes (9 $ maxi­mum), ils ont droit à du ca­fé ou du thé à vo­lon­té, des gri­gno­tines et un ac­cueil cha­leu­reux.

«C’est comme un deuxième ap­par­te­ment. On veut que les gens se sentent ra­pi­de­ment chez eux. Ils paient un peu comme un loyer et peuvent res­ter au­tant de temps qu’ils veulent», ré­sume Da­vid Che­vrier, pro­prié­taire de l’An­ti­ca­fé Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve, qui se­ra si­tué tout près du bou­le­vard Pie-IX.

Dans l’es­prit de l’An­ti­ca­fé, tout le monde par­ti­cipe. Ceux qui vien­dront y tra­vailler de longues heures ou ren­con­trer des amis pour­ront même ap­por­ter leur lunch ou se faire li­vrer du res­to. À condi­tion, comme à la mai­son de faire la vais­selle et prendre soin de l’es­pace.

Da­vid Che­vrier, an­cien di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions aux Pro­me­nades Ho­che­la­gaMai­son­neuve, a vou­lu don­ner aux gens du quar­tier où il ha­bite un en­droit pour tra­vailler, mais aus­si pour fa­vo­ri­ser les ren­contres et lais­ser de cô­té un ins­tant le té­lé­phone cel­lu­laire.

«Quand tu entres, on te dit bon­jour. Tout le monde se parle. Je veux que ce soit un en­droit très in­clu­sif, que même l’iti­né­rant puisse ve­nir y pas­ser du temps s’il a un peu d’ar­gent. Tout le monde est bien­ve­nu. Ça s’ins­crit aus­si bien dans le contexte de mixi­té so­ciale qu’il y a dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve», ex­plique le pro­prié­taire.

Amé­na­ge­ment

Da­vid Che­vrier voyait grand pour l’An­ti­ca­fé Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve. Il au­ra son iden­ti­té propre, avec des ma­chines d’exer­cice, une zone de toi­let­tage pour chien et une autre amé­na­gée comme une ter­rasse, mais à l’in­té­rieur.

«Quand ça fait cinq heures que tu tra­vailles à ton or­di­na­teur, t’as be­soin de te bou­ger les fesses un peu. Il y au­ra quelques pe­tites ma­chines, sans qu’on de­vienne un gym», lance-t-il.

Le ca­fé, d’une ca­pa­ci­té d’en­vi­ron 90 per­sonnes, pour­ra aus­si ac­cueillir une quin­zaine de chiens avec leurs pro­prié­taires. Des ate­liers sur le toi­let­tage et le dres­sage des ani­maux se­ront or­ga­ni­sés sur place.

Et pour cou­ron­ner le tout, une zone-ter­rasse se­ra amé­na­gée à l’in­té­rieur du ca­fé.

Bou­tique

En plus d’être un lieu de co-wor­king et d’ac­cueillir des confé­ren­ciers, le ca­fé est aus­si une bou­tique d’ameu­ble­ment.

Tous les meubles de l’An­ti­ca­fé Ho­che­la­gaMai­son­neuve, comme pour ce­lui du cen­tre­ville, pro­vien­dront de l’en­tre­prise de ré­in­ser­tion so­ciale Arte-Mon­tréal, qui re­cycle les meubles trou­vés dans les éco­centres mont­réa­lais.

«Tout est mis en vente à bas prix pour les ha­bi­tants du quar­tier», pré­cise M. Che­vrier.

L’ou­ver­ture est pré­vue pour la mi-avril.

(Pho­to: Col­la­bo­ra­tion spé­ciale)

L'ameu­ble­ment de l'An­ti­ca­fé Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve res­sem­ble­ra à ce­lui si­tué dans le Quar­tier des spec­tacles.

(Pho­tos: Col­la­bo­ra­tion spé­ciale)

Pres­ta­tion mu­si­cale au pre­mier An­ti­ca­fé de Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.