45 000 re­pas à pe­tits prix

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - Ca­the­rine.pa­quette@ tc.tc

Qui­conque fran­chit la porte des cui­sines est ra­pi­de­ment en­ve­lop­pé par l’odeur ré­con­for­tante des re­pas conçus et cui­si­nés par les groupes membres de la cui­sine col­lec­tive Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve. De­puis main­te­nant 30 ans, la cui­sine de la rue Adam est un in­con­tour­nable pour tous ceux qui sou­haitent pré­pa­rer en groupe des re­pas de qua­li­té à prix mo­dique.

Sur le comp­toir traînent des ta­bliers et bon­nets rouges qui en ont vu d’autres. Dans la cui­sine sont pré­pa­rées chaque an­née près de 45 000 por­tions, dont le coût va­rie de 0,50 à 1,50$. L’or­ga­ni­sa­tion ac­cueille an­nuel­le­ment plus de 300 membres au 3568, rue Adam, dans les lo­caux d’une an­cienne caisse po­pu­laire. Elle est ou­verte sept jours sur sept.

Tant des ré­si­dents que des or­ga­nismes y sont ac­com­pa­gnés dans la pla­ni­fi­ca­tion, les com­mandes et la pré­pa­ra­tion des re­pas. Les in­ter­ve­nants se dé­placent éga­le­ment dans les dif­fé­rents lo­caux de leurs or­ga­nismes par­te­naires pour pré­pa­rer des re­pas avec les par­ti­ci­pants.

«La cui­sine ap­par­tient à tout le monde dans le quar­tier » , af­firme Be­noist de Pey­re­longue, di­rec­teur de l’or­ga­nisme.

La cui­sine col­lec­tive a été fon­dée par Ja­cynthe Ouel­lette en 1986. À l’époque, l’or­ga­ni­sa­tion était la pre­mière du genre au Qué­bec. De­puis, elle a fait sa place dans le quar­tier pour de­ve­nir éga­le­ment une en­tre­prise d’éco­no­mie so­ciale.

En­tre­prise

De­puis le dé­but des an­nées 2000, la cui­sine col­lec­tive a ini­tié des cen­taines de per­sonnes aux ru­di­ments du mé­tier d’aide-cui­si­nier.

«Beau­coup de gens qui ve­naient pour cui­si­ner me di­saient qu’ils ai­me­raient tel­le­ment avoir un job. Donc on a dé­ci­dé de leur don­ner des for­ma­tions», ra­conte l’ex-di­rec­trice, qui a été à la tête de la cui­sine pen­dant 25 ans.

L’ou­ver­ture d’un gîte à l’ar­rière du bâ­ti­ment, en 2004, a per­mis d’ajou­ter les mé­tiers propres au sec­teur hô­te­lier.

Le chiffre d’af­faires de l’en­tre­prise d’éco­no­mie so­ciale, qui offre donc des ser­vices trai­teurs et des nui­tées, est de près de 700 000 $.

Le taux de pla­ce­ment du vo­let for­ma­tion (37 per­sonnes par an­née) est de 80%, clame fiè­re­ment le di­rec­teur de l’or­ga­nisme.

«Ce sont des gens avec de grandes dif­fi­cul­tés, mais une vo­lon­té de se trou­ver un em­ploi. Ici, on re­met les gens à l’en­droit. Ils passent la portent la tête haute et en sortent ga­gnants», lance M. de Pey­re­longue.

Pro­jets

Mal­gré ses 30 ans, la cui­sine col­lec­tive ne vieillit pas. Des tra­vaux ont ré­cem­ment été ef­fec­tués pour mo­der­ni­ser les équi­pe­ments et ou­vrir une se­conde cui­sine au sous-sol.

Bien que quelques ac­cro­chages soient sur­ve­nus entre la di­rec­tion et ses membres l’an der­nier, l’or­ga­ni­sa­tion se porte bien, as­sure son di­rec­teur en poste de­puis quelques mois.

Les membres, dont plu­sieurs dé­plo­raient un manque de com­mu­ni­ca­tion, sont main­te­nant te­nus au cou­rant des nou­veau­tés de la cui­sine à l’aide d’une in­fo­lettre.

Un pro­jet de livre de re­cettes est d’ailleurs en train d’être mis sur pied pour fa­vo­ri­ser l’en­traide entre les groupes membres, qui pour­ront s’ins­pi­rer de tout ce qui mi­jote du­rant la se­maine à la cui­sine.

Des pro­jets d’en­ver­gure sont aus­si à ve­nir dans les pro­chains mois pour à la fois cui­si­ner et for­mer dif­fé­rem­ment les membres ve­nus s’ins­truire aux ru­di­ments de la cui­sine.

(Pho­to Col­la­bo­ra­tion spé­ciale – Cui­sine col­lec­tive Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve)

Plus de 300 per­sonnes bé­né­fi­cient des ser­vices de la cui­sine col­lec­tive an­nuel­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.