Le Ti­mide à la cour s’amène au théâtre De­nise-Pel­le­tier

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - NEWS -

Pour en­ta­mer la sai­son 2016- 2017 dans la grande salle du Théâtre De­nise-Pel­le­tier, Claude Pois­sant a in­vi­té le Théâtre de la Ban­quette ar­rière à fê­ter ses quinze ans de col­lec­tif avec le met­teur en scène Alexandre Fec­teau, au­tour d’une oeuvre de ré­per­toire : Le Ti­mide à la cour de Tir­so de Mo­li­na.

Cette co­mé­die ha­le­tante, nous em­mène là où deux coeurs amou­reux dé­fient conven­tions, jus­tice et qu’en- di­ra-t- on. Quit­ter son monde pour connaitre ailleurs une vie meilleure, voi­là ce à quoi as­pire le ber­ger Mi­re­no. Il aban­donne ses mon­tagnes pour al­ler vers la ville, ac­com­pa­gné de son ami Tar­so. Mais lors du pé­riple, un cer­tain Lo­ren­zo, pour­sui­vi par la mi­lice pour une af­faire de fraude, croise Mi­re­no et lui prend ses ha­bits de ber­ger en échange des siens. Très vite, le naïf Mi­re­no est ap­pré­hen­dé et em­me­né au pa­lais du Duc pour y être ju­gé. Là, il rencontre les deux filles du Duc, la rê­veuse Se­ra­phi­na et sa soeur ca­dette, la dé­ter­mi­née Mag­da­le­na dont il tombe amou­reux. Mais le pay­san Mi­re­no est plus ti­mide que frau­deur. Com­ment alors dé­cla­rer ses sen­ti­ments et conqué­rir Mag­da­le­na ?

Le met­teur en scène Alexandre Fec­teau a été char­mé par cette pièce lorsque Claude Pois­sant la lui a pro­po­sée.

Écrite en 1611, cinq ans après le Don Qui­chotte de Cer­vantes, Le Ti­mide à la cour est une des oeuvres im­por­tantes du Siècle d’or es­pa­gnol, pé­riode qui concré­tise l’Es­pagne mo­derne dont la construc­tion a dé­bu­té à la fin du XVe siècle. Cette pièce étonne non seule­ment par sa vi­va­ci­té d’es­prit, ses re­tour­ne­ments im­pré­vus, mais aus­si parce que ses per­son­nages fé­mi­nins sont faits de chair, d’au­dace et d’im­pé­tuo­si­té. Tir­so de Mo­li­na, créa­teur du per­son­nage de Don Juan, ques­tionne le pou­voir et op­pose les va­leurs d’âme aux conflits qui règnent entre la cour, la no­blesse et le peuple.

« Dans la pièce, les per­son­nages jouent à faire semblant pour créer une im­pres­sion chez l’autre, sé­duire, trom­per, jouer ou en­core se rap­pro­cher

Le Ti­mide à la cour

de l’autre, dit Alexandre Fec­teau. Tout ici est sub­ter­fuge et mise en abyme. C’est une pièce qui cé­lèbre le théâtre dans la vie comme sur la scène, une oeuvre que je trouve for­mi­dable pour cé­lé­brer les 15 ans de la Ban­quette ar­rière, une troupe de théâtre sou­dée de­puis sa fon­da­tion, ce qui est re­mar­quable. » La pièce se­ra pré­sen­tée du 28 sep­tembre au 22 oc­tobre, à la salle De­nise-Pel­le­tier du Théâtre De­nise-Pel­le­tier, si­tué au 4353, rue Ste-Ca­the­rine Est. (Source : Théâtre De­nise-Pel­le­tier)

(Photo gra­cieu­se­té)

La pièce se­ra pré­sen­tée du 28 sep­tembre au 22 oc­tobre, au Théâtre De­nise-Pel­le­tier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.