HO­CHE­LA­GA-MAI­SON­NEUVE EN MANQUE DE MÉ­DE­CINS

L’ar­ron­dis­se­ment est aux prises avec une pé­nu­rie de mé­de­cins gé­né­ra­listes. Dans tout le quar­tier, seule­ment six mé­de­cins gé­né­ra­listes sont au tra­vail, dont deux pren­dront leur re­traite très bien­tôt.

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - MA­RIE-PIER GA­GNé ma­rie-pier.gagne@tc.tc

Peu pour­vu en cli­niques mé­di­cales, Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve est aux prises avec une pé­nu­rie de mé­de­cins gé­né­ra­listes, qui se fait de plus en plus sen­tir dans le quar­tier.

Une si­tua­tion qui per­dure de­puis trop long­temps se­lon Ca­role Poi­rier, dé­pu­tée de Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve.

Dans tout le quar­tier, seule­ment six mé­de­cins gé­né­ra­listes sont au tra­vail, dont deux pren­dront leur re­traite très bien­tôt. Leurs bu­reaux sont si­tués dans deux cli­niques, le GMF Jo­liette-L’Es­pé­rance et la cli­nique mé­di­cale 3600. Les deux en­droits offrent un ser­vice sans ren­dez-vous, mais ils ne suf­fisent tou­te­fois pas à la de­mande, les be­soins étant beau­coup trop grand.

Mme Poi­rier, qui a pris le dos­sier en main, de­mande au Centre in­té­gré uni­ver­si­taire de san­té et de ser­vices so­ciaux (CIUSSS) de l’Est-del’Île-de-Mon­tréal d’agir à court terme.

« On doit ab­so­lu­ment trou­ver des mé­de­cins pour rem­pla­cer les dé­parts à la re­traite im­mi­nents et dé­ve­lop­per une nou­velle offre mé­di­cale pour les ci­toyens », af­firme-t-elle.

RE­CRU­TE­MENT DIF­FI­CILE

La Fé­dé­ra­tion des mé­de­cins om­ni­pra­ti­ciens du Qué­bec ( FMOQ), confirme que l’est de Mon­tréal est peu pour­vu en cli­niques mé­di­cales de­puis un cer­tain temps.

« Il y un pe­tit bas­sin de mé­de­cins de fa­mille tout près, no­tam­ment au­tour de l’hô­pi­tal Mai­son­neuve-Ro­se­mont, mais dans Mercier– Ho­che­la­ga- Mai­son­neuve et Pointe-auxT­rembles, le re­cru­te­ment a tou­jours été plus dif­fi­cile et passe sou­vent da­van­tage par les CLSC que par les cli­niques mé­di­cales tra­di­tion­nelles » , sou­ligne Jean- Pierre Dion, porte-pa­role de la FMOQ.

L’ab­sence de cli­niques mé­di­cales dé­jà struc­tu­rées avec un bas­sin de mé­de­cins dé­jà pré­sents pour­rait être l’une des rai­sons qui fait en sorte que les mé­de­cins ne sont pas at­ti­rés par le quar­tier, ex­plique-t-on.

Un om­ni­pra­ti­cien qui a dé­jà tra­vaillé dans le quar­tier a pour sa part men­tion­né à TC Me­dia que la clien­tèle plus dif­fi­cile se­rait plu­tôt, se­lon lui, res­pon­sable de l’exode des mé­de­cins.

« On ne se le ca­che­ra pas, il y a beau­coup de pré­ca­ri­té dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve. C’est évident que ce­la fait peur à beau­coup de gens, qui pré­fèrent se tour­ner vers d’autres quar­tiers de la mé­tro­pole ou de la ban­lieue », confie le mé­de­cin, qui a sou­hai­té gar­der l’ano­ny­mat.

« Un autre pro­blème, c’est que les cli­niques ac­tuel­le­ment en place dans Ho­che­la­ga ne sont pas tou­jours à la fine pointe de la tech­no­lo­gie mé­di­cale ac­tuelle, ce qui re­pousse les mé­de­cins. Ce­ci dit, je crois que des so­lu­tions doivent être en­vi­sa­gées, parce que tout le monde mé­rite d’avoir ac­cès à des soins à proxi­mi­té de son do­mi­cile », ajoute l’homme.

PRO­JETS SUR LA TABLE

Le 30 sep­tembre, la dé­pu­tée Ca­role Poi­rier a ren­con­tré le CIUSSS, afin de dis­cu­ter de cet en­jeu.

Conscient de la si­tua­tion, le CIUSSS as­sure qu’il « tra­vaille ac­ti­ve­ment pour trou­ver des ave­nues afin que les ci­toyens aient ac­cès à un mé­de­cin en temps op­por­tun à proxi­mi­té de leur lieu de ré­si­dence. »

« Nous ef­fec­tuons au­près du Dé­par­te­ment ré­gio­nal de mé­de­cine gé­né­rale (DRMG) une co­or­di­na­tion in­ten­sive pour sé­cu­ri­ser la pé­ren­ni­té du GMF dé­jà pré­sent, men­tionne Flo­rence Me­ney, re­la­tion­niste au CIUSSS de l’Est-de-l’Îlede-Mon­tréal. Nous tra­vaillons éga­le­ment à la créa­tion de condi­tions pro­pices pour le dé­ve­lop­pe­ment d’une autre cli­nique que nous sou­hai­tons voir de­ve­nir GMF, le deuxième dans ce ter­ri­toire. »

La concré­ti­sa­tion de ce pro­jet de nou­velle cli­nique pour­rait se faire en un an, se­lon le bu­reau de la dé­pu­tée.

C’est in­con­ce­vable et in­ac­cep­table que les ci­toyens doivent sor­tir des li­mites du quar­tier pour voir un mé­de­cin, af­firme-t-elle, exas­pé­rée. Il faut ab­so­lu­ment qu’on trouve des so­lu­tions. » Ca­role Poi­rier

(Photo TC Me­dia – Ma­rie-Pier Ga­gné)

La cli­nique 3600 est pré­sen­te­ment à la re­cherche d’un mé­de­cin pour com­bler un poste qui se­ra bien­tôt lais­sé va­cant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.