Un or­ga­nisme se re­tire du co­mi­té

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - MA­RIE-PIER GA­GNé ma­rie-pier.gagne@tc.tc

Moins d’une se­maine après la créa­tion d’un co­mi­té sur l’em­bour­geoi­se­ment dans Ho­che­la­gaMai­son­neuve, le Co­mi­té « base pour l’ac­tion et l’in­for­ma­tion sur le lo­ge­ment so­cial » (BAILS) se re­tire, ne croyant pas en son uti­li­té.

Le Co­mi­té BAILS men­tionne en avoir as­sez d’at­tendre après des re­cherches ou des sta­tis­tiques pour quan­ti­fier « un pro­blème qui af­fecte pré­sen­te­ment des cen­taines de per­sonnes ».

« On re­çoit des té­moi­gnages chaque se­maine de per­sonnes qui en ont marre des condos, des com­merces de luxe, des loyers qui aug­mentent, des pré­ju­gés en­vers les per­sonnes qui vivent des si­tua­tions de pau­vre­té et évi­dem­ment, du manque de lo­ge­ment so­cial, ex­plique Émi­lie Le­ca­va­lier, or­ga­ni­sa­trice com­mu­nau­taire au BAILS. On re­çoit aus­si des di­zaines de té­moi­gnages de per­sonnes qui sont obli­gées de payer trop cher pour se lo­ger et qui n’ont plus as­sez d’ar­gent pour sub­ve­nir aux autres be­soins pri­maires, sans par­ler de ceux qui sont obli­gés de quit­ter le quar­tier, faute de lo­ge­ment abor­dable. »

Se­lon Mme Le­ca­va­lier, un co­mi­té du même genre avait été for­mé 2013, en ré­ac­tion au bris de quatre vi­trines de res­tau­rants du quar­tier, dans le cadre d’une ac­tion contre l’em­bour­geoi­se­ment

« À ce mo­ment-là, les élus des dif­fé­rents pa­liers avait ju­gé né­ces­saire de mettre sur pied un co­mi­té d’étude sur les ef­fets de l’em­bour­geoi­se­ment. Nous n’avions fi­na­le­ment eu que trois ren­contres en plus de deux ans et au­cune ac­tion concrète n’avait été en­ta­mée » , men­tionne-t-elle.

SO­LU­TIONS

Le co­mi­té sou­ligne ne plus avoir en­vie de perdre son temps à dé­battre au­tour d’une table des ef­fets po­ten­tiel­le­ment po­si­tifs de l’em­bour­geoi­se­ment. Se­lon ses membres, des ac­tions de­vraient être en­vi­sa­gées, pour contrer l’em­bour­geoi­se­ment.

« Nous sou­hai­tons la créa­tion de re­gistre des baux pour un meilleur contrôle des loyers, un mo­ra­toire sur la construc­tion de condos, une ré­serve de ter­rains et bâ­ti­ments va­cants pour du lo­ge­ment so­cial, et un in­ves­tis­se­ment mas­sif de la part du pro­vin­cial et du fé­dé­ral pour le lo­ge­ment so­cial, fait va­loir l’or­ga­ni­sa­trice com­mu­nau­taire. Des idées, on en a et on a pas be­soin d’études scien­ti­fiques pour ça. »

Dé­CI­SION RES­PEC­TéE

In­vi­té à se pro­non­cer sur le re­trait du co­mi­té BAILS, le maire de Mercier– Ho­che­la­gaMai­son­neuve, Réal Mé­nard, a dit res­pec­ter la dé­ci­sion de l’or­ga­nisme.

« Je la res­pecte, mais je trouve ce­la dom­mage, a-t-il com­men­té. L’em­bour­geoi­se­ment est un phé­no­mène com­plexe et je crois vraiment qu’il y a lieu qu’on tienne des as­sises à ce su­jet. »

« Je conti­nue à croire en l’uti­li­té du co­mi­té. Il n’y a ja­mais eu de dé­bat sur ce phé­no­mène avec des sta­tis­tiques ré­centes à l’ap­pui » , conclut-il.

Rap­pe­lons que les as­sises du co­mi­té sur la gen­tri­fi­ca­tion se tien­dront le 15 mai pro­chain.

(Photo TC Me­dia – Ar­chives)

Les graf­fi­tis à conno­ta­tion an­ti­gen­tri­fi­ca­tion sont mon­naie cou­rante à Ho­che­la­gaMai­son­neuve.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.