Feu vert pour l’ou­ver­ture des sites d’in­jec­tions su­per­vi­sés

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - ACTUALITÉS - Ré­DAC­TION

San­té Ca­na­da a au­to­ri­sé l’ou­ver­ture de trois sites de consom­ma­tion de drogue su­per­vi­sée à Mon­tréal, dont ce­lui de Do­pa­mine, dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve.

Ces sites de­vraient ou­vrir au prin­temps, af­firme De­nis Co­derre. Ce der­nier évoque « avant tout une ques­tion de sé­cu­ri­té pu­blique et de san­té pu­blique ».

« Si on veut pro­té­ger les gens, même contre eux-mêmes, on a be­soin d’avoir ce lien entre un pro­fes­sion­nel de san­té et la per­sonne qui souffre de toxi­co­ma­nie » , ex­plique le maire de Mon­tréal.

Dans ces sites su­per­vi­sés, il est pos­sible de consom­mer des drogues sous la su­per­vi­sion d’un per­son­nel qua­li­fié pou­vant of­frir un trai­te­ment im­mé­diat en cas de sur­dose. Ces éta­blis­se­ments four­nissent de l’équi­pe­ment sté­rile, de l’in­for­ma­tion à propos des drogues et des soins de san­té de base ain­si qu’un ai­guillage vers des ser­vices de trai­te­ment. Dans la ma­jo­ri­té des cas, ils pro­posent aus­si un ac­cès à d’autres ser­vices de soins de san­té, est-il pré­ci­sé dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé par San­té Ca­na­da.

Le mi­nis­tère fait de plus va­loir que les sites de consom­ma­tion su­per­vi­sée ont don­né des ré­sul­tats po­si­tifs au Ca­na­da ain­si que dans d’autres pays. La trans­mis­sion de ma­la­dies et les dé­cès par sur­dose di­mi­nuent, de même que les in­fec­tions, les vi­sites aux ur­gences et les hos­pi­ta­li­sa­tions as­so­ciées à la consom­ma­tion de drogues in­jec­tables.

STRA­Té­GIE D’EN­CA­DRE­MENT

Ces trois sites mon­tréa­lais, qui vont s’ajou­ter aux deux seuls autres exis­tants au pays, à Van­cou­ver, se­ront si­tués dans les ar­ron­dis­se­ments de Ville-Marie et de Mer­cier-Ho­che­la­gaMai­son­neuve.

Leur ges­tion se­ra as­su­rée par trois or­ga­nismes com­mu­nau­taires, CACTUS Mon­tréal, Do­pa­mine et Spectre de rue, dé­jà en re­la­tion avec des per­sonnes souf­frant de pro­blèmes de consom­ma­tion.

Les élus de Mer­cier–Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve se sont dits très heu­reux de la dé­ci­sion de San­té Ca­na­da.

Sur Facebook, le maire Réal Mé­nard a fé­li­ci­té l’équipe de Do­pa­mine pour son en­ga­ge­ment. « Un sou­hait qui se réa­li­se­ra en­fin dans l’ar­ron­dis­se­ment », a-t-il écrit.

Les élus de Pro­jet Mon­tréal sont al­lés dans le même sens. Éric Alan Cald­well, conseiller d’Ho­che­la­ga, a sou­li­gné que « l’ou­ver­ture du centre est d’au­tant plus im­por­tante compte te­nu de la crise ma­jeure de sur­dose d’opioïdes qui sé­vit en ce mo­ment. »

De son cô­té, Lau­rence Lavigne Lalonde, a te­nu à ras­su­rer les ré­si­dents du quar­tier.

« Les sites d’in­jec­tion su­per­vi­sée ont don­né des ré­sul­tats po­si­tifs ailleurs au Ca­na­da et dans d’autres pays. Ce service en­traî­ne­ra moins de ma­té­riel de consom­ma­tion à la traîne dans le quar­tier et moins de consom­ma­tion en plein air », a-t-elle ex­pli­qué.

SAN­Té.

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

Do­pa­mine ou­vri­ra son site d’in­jec­tion su­per­vi­sé, dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve, au prin­temps.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.