Jim­my Van Nguyen, du lan­gage des signes à la pein­ture sur bois

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - ACTUALITÉS - NA­THA­LIE SI­MON-CLERC re­dac­tion@tc.tc

Dé­jà ado­les­cent, au Cé­gep, il des­si­nait et il pei­gnait. Pour le plai­sir. Au­jourd’hui, à 47 ans, l’ar­tiste du quar­tier peint des com­po­si­tions sur du bois re­cy­clé dans son ate­lier d’Ho­che­la­ga, et rêve d’un pôle ar­tis­tique dans l’ar­ron­dis­se­ment.

C’est lors d’un cours en de­si­gn au Cé­gep il y a deux ans que Jim­my Van Nguyen a eu le dé­clic. In­ter­prète en lan­gage des signes pour des étu­diants mal­ent en­dants, il dé­couvre que l’on peut peindre avec dif­fé­rentes ma­tières comme des éponges ou des brosses.

Le qué­bé­cois d’ori­gine viet­na­mienne qui pei­gnait sur de la toile dé­cide d’in­no­ver et de peindre sur du bois re­cy­clé, en ajou­tant plu­sieurs matériaux pour struc­tu­rer son oeuvre : du sable, de la toile ou du plâtre. « J’ai le sou­ci de l’éco­lo­gie, je vais cher­cher du bois et je lui donne une deuxième vie », ex­plique l’ar­tiste. Bois de pa­lette ou bois de trans­port, Jim­my Van Nguyen coupe, sable et as­semble les planches pour en faire sa « toile » de tra­vail, ou la pein­ture, tan­tôt abs­traite, tan­tôt fi­gu­ra­tive, vien­dra se cou­cher.

PLACE POUR LES ARTS

Jim­my Van Nguyen a com­men­cé à tra­vailler cette tech­nique en fa­bri­quant des têtes de lit per­son­na­li­sées avec ses oeuvres pour ses amis. En­cou­ra­gé par son en­tou­rage, il s’est dé­ci­dé à créer des ta­bleaux avec sa tech­nique si par­ti­cu­lière et à ins­tal­ler son ate­lier rue Ni­co­let grâce à la com­pli­ci­té d’un ami. « Je suis en mode ex­plo­ra­tion, j’aime la na­ture, l’eau, la mer, jouer avec les matériaux, j’es­saie plu­sieurs choses », avance l’ar­tiste. Au­jourd’hui, même s’il oc­cupe en­core son poste d’in­ter­prète, il veut ex­po­ser ses oeuvres, et si pos­sible, dans le quar­tier. Jim­my Van Nguyen, der­nier d’une fa­mille de 10 en­fants, qui a fui le Viet­nam en 1975, parle de son en­fance avec émo­tion. Haut gra­dé dans l’ar­mée viet­na­mienne, son père ar­rive au Qué­bec avec la fa­mille et trouve un em­ploi de ma­nu­ten­tion­naire. Jim­my a 7 ans. « Mes pa­rents m’ont tou­jours en­cou­ra­gé à faire ce que j’ai­mais », confie-t-il. Pour lui rendre hom­mage, il a nom­mé son ate­lier BôDe­si­gn-art­sur­bois. Bô si­gni­fie Pa­pa en viet­na­mien.

POR­TRAIT. C’est un dé­fi de faire de l’art ici, je rêve d’un pôle ar­tis­tique dans l’ar­ron­dis­se­ment, car plu­sieurs ar­tistes et ar­ti­sans y ont dé­jà élu do­mi­cile. » Jim­my Van Nguyen, peintre.

(Pho­to TC Mé­dia – Ma­rio Beau­re­gard)

Jim­my Van Nguyen

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.