La Cui­sine Col­lec­tive Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve a 30 ans

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - AR­NAUD STO­PA ar­naud.sto­pa@tc.tc

Cui­sine col­lec­tive d’Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve (CCHM) fête cette an­née ses 30 ans.

La pre­mière du genre au Qué­bec est née dans l’ap­par­te­ment de Ja­cynthe Ouel­lette qui sou­hai­tait réunir des ma­mans au­tour d’un four­neau. «Depuis, le concept a gran­di», sou­ligne Be­noist de Pey­re­longue, di­rec­teur de CCHM, qui compte 35 groupes ci­toyens.

Ja­cynthe Ouel­lette est par­tie prendre en charge le Chic Res­to Pop, qui a éma­né de la Cui­sine. CCHM a pris le che­min de l’éco­no­mie so­li­daire.

«Ç’a tou­jours été l’ob­jec­tif de l’or­ga­nisme, at­teindre l’au­to­no­mie fi­nan­cière», in­dique son di­rec­teur. Même si cet ob­jec­tif est un doux rêve, CCHM a très vite mis en place un ser­vice de trai­teur, où les em­ployés sont des per­sonnes en ré­in­ser­tion so­ciale.

La for­ma­tion, ac­ces­sible aux per­sonnes «vo­lon­taires», per­met à près de 60 per­sonnes de sor­tir chaque an­née avec une qua­li­fi­ca­tion dans un do­maine en forte de­mande de maind’oeuvre. «Ici, la so­li­da­ri­té est de mise. Les gens en fin de for­ma­tion viennent en aide aux per­sonnes en dé­but de for­ma­tion»,in­dique Be­noist de Pey­re­longue.

DI­VER­SI­FI­CA­TION

Cette an­née, l’au­to­no­mie fi­nan­cière n’a ja­mais été aus­si proche. CCHM a conclu un ac­cord avec la Con­fé­dé­ra­tion des syn­di­cats na­tio­naux (CSN) pour ouvrir une cafétéria au rez-de-chaus­sée de leurs lo­caux, dans Centre-Sud. «Le ser­vice, en plus d’être dis­po­nible pour les em­ployés, se­ra ou­vert à tous. C’est un com­plé­ment aux cui­sines, puisque nous al­lons avoir un nou­veau pla­teau de for­ma­tion.» Depuis l’ar­ri­vée de Be­noist de Pey­re­longue, la Cui­sine a en­tre­pris d’autres pro­jets, comme les jar­dins col­lec­tifs sur leur toit depuis l’an pas­sé. La pre­mière sai­son a per­mis de ré­col­ter en­vi­ron 600 kg de nour­ri­ture, principalement des to­mates et des poi­vrons. Deux ruches se­ront ins­tal­lées sous peu. Les toits, en plus de four­nir des pro­duits frais aux cui­sines, per­mettent d’édu­quer à la saine ali­men­ta­tion. Le toit est ou­vert à tous les or­ga­nismes qui sou­haitent te­nir un ate­lier édu­ca­tif.

Be­noist de Pey­re­longue at­tend d’ailleurs la ré­ou­ver­ture de l’école Ba­ril avec im­pa­tience, si­tuée juste en face de son or­ga­nisme. «La fer­me­ture des écoles a por­té un coup à la dy­na­mique de quar­tier. Les fa­milles ont be­soin d’un lieu de vie. J’es­père pou­voir ouvrir les portes des cui­sines aux classes pour des ate­liers.»

ALI­MEN­TA­TION.La

(Pho­to TC Me­dia — Ar­naud Sto­pa)

Le groupe Les Sch­troumpfs pré­pare une pâte de gâ­teau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.