La nou­velle école Ba­ril ac­cueille ses pre­miers élèves

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - NAFI ALIBERT nafi.alibert@tc.tc

La nou­velle école Ba­ril a été inau­gu­rée jeu­di der­nier, 6 ans après sa fer­me­ture en 2011. L’at­tente a été longue, mais le bâ­ti­ment flam­bant neuf pour­rait ser­vir de modèle à d’autres écoles à ré­no­ver.

Les 337 élèves, qui ont été re­lo­ca­li­sés tem­po­rai­re­ment dans l’école se­con­daire Louis-Riel, peuvent de nou­veau fré­quen­ter leur école de quar­tier, qui a été re­cons­truite au coût de 19M $. L’émo­tion était pal­pable au gym­nase de l’école pri­maire de la rue Adam, dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve, où tous les ar­ti­sans de cet «im­mense pro­jet de ré­ha­bi­li­ta­tion» étaient réu­nis pour cé­lé­brer la ré­ou­ver­ture tant at­ten­due de l’éta­blis­se­ment sco­laire.

« On a en­fin une vraie école qui res­pire le bon­heur… et plus les moi­sis­sures», par­tage Mi­chèle Hen­ri­chon, une en­sei­gnante dont les classes ont été dé­mé­na­gées à plu­sieurs re­prises à cause de problème de qua­li­té de l’air dans les lo­caux.

C’est du pas­sé. L’an­cien édi­fice cen­te­naire de la rue Adam laisse dé­sor­mais place à une nou­velle bâ­tisse mo­derne et co­lo­rée, of­frant de grands es­paces mul­ti­fonc­tions et lu­mi­neux aux 21 classes qui y sont ré­par­ties sur trois étages.

« On a ac­cou­ché d’un beau bé­bé, mais l’ac­cou­che­ment ne s’est pas fait sans dou­leur », a avoué la dé­pu­tée Carole Poi­rier.

ÉDU­CA­TION.

UN CASSE-TêTE CHI­NOIS

La ré­no­va­tion de l’école Ba­ril a connu bien des pé­ri­pé­ties de­puis 2009.

«Quand on a ou­vert les murs, on a pris conscience de l’am­pleur de la conta­mi­na­tion, se rap­pelle Mme Poi­rier, il y en avait par­tout, même dans la struc­ture, ce qu’on n’avait ja­mais vu ailleurs. »

Un sou­ve­nir que par­tage aus­si Clé­ment Bas­tien, as­so­cié chez BBBL Ar­chi­tectes, la firme char­gée du pro­jet de ré­ha­bi­li­ta­tion. « Il n’y avait rien à faire, il fal­lait dé­mo­lir pour re­cons­truire », af­firme-t-il.

Bien que sa firme soit spé­cia­li­sée dans la réa­li­sa­tion de bâ­ti­ments sco­laires, M. Bas­tien n’avait ja­mais tra­vaillé sur un pro­jet d’une telle am­pleur pour une école qui s’ins­crit dans un contexte d’in­ser­tion ur­baine. Dé­fi de dé­mo­li­tion, dé­fi d’im­plan­ta­tion, dé­fi de réa­li­sa­tion… « Je pour­rais mul­ti­plier la quan­ti­té de dé­fis à l’in­fi­ni tel­le­ment il y en a eu », sou­ligne-t-il. Ce n’est qu’après que les murs de l’an­cienne école aient été mis à terre que

Quand je suis en­trée dans la nou­velle école, j’étais épous­tou­flée !Je suis heu­reuse d’être dans cette école pour ma 6e an­née. »

Ma­rie-So­leil Des­lau­riers, élève à l’école Ba­ril. Ba­ril c’est une his­toire d’amour, l’amour de la com­mu­nau­té pour son quar­tier, pour ses ins­ti­tu­tions, pour ses ac­ti­vi­tés et ses gens pleins de vi­va­ci­té.»

Diane Beau­det, com­mis­saire à la CSDM et pa­rent d’élève de l’école Ba­ril.

les équipes ont réa­li­sé qu’elles de­vaient re­pen­ser les plans, car la fon­da­tion ne pou­vait pas sou­te­nir le nou­veau pro­jet d’école.

Afin de rap­pe­ler que des gé­né­ra­tions d’éco­liers ont fré­quen­té l’école Ba­ril, des seg­ments de la fa­çade pa­tri­mo­niale de l’en­trée prin­ci­pale ont été conser­vés. Un autre dé­fi d’in­gé­nie­rie pour M. Bas­tien qui parle d’un bâ­ti­ment ex­cep­tion­nel, «pas né­ces­sai­re­ment parce qu’il est plus beau que les autres, mais parce qu’il est unique ». Un pro­jet unique qui est en voie de de­ve­nir un modèle pour toutes les autres écoles à ré­no­ver de Mon­tréal, « et même du Qué­bec », croit la dé­pu­tée Carole Poi­rier.

(Pho­to Jo­sie Des­ma­rais / TC Me­dia)

La di­rec­trice, de l’école Ba­ril Na­tha­lie Jar­rin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.