De nou­velles classes pour l’école al­ter­na­tive

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

éDU­CA­TION.Un an après le lan­ce­ment du pre­mier vo­let al­ter­na­tif hé­ber­gé par l’école Saint-Nom-de-Jé­sus, pa­rents et di­rec­teur d’éta­blis­se­ment se fé­li­citent des ré­sul­tats. De nou­velles classes vont ou­vrir l’an­née pro­chaine.

En rai­son de ré­no­va­tions pour moi­sis­sures, ses classes sont tou­te­fois hé­ber­gées pro­vi­soi­re­ment dans l’école se­con­daire Édouard-Mont­pe­tit.

De 36 élèves sur trois ni­veaux lors de la ren­trée 2016, l’école al­ter­na­tive d’Ho­che­la­ga est pas­sée à 76 en­fants sur cinq ni­veaux cette an­née et elle de­vrait dé­pas­ser le cap des 100 ins­crits en 2018. Les classes de 5e et 6e an­née de pri­maire se­ront ajou­tées dans un an aux quatre pre­mières an­nées et à la ma­ter­nelle.

STIMULER LA CU­RIO­SI­Té

Ce pro­jet est né il y a en­vi­ron cinq ans lorsque des pa­rents du quar­tier se sont ras­sem­blés pour ima­gi­ner une école pri­maire dif­fé­rente dans le sec­teur. Ho­che­la­ga ac­cueillait dé­jà l’école se­con­daire al­ter­na­tive « Le Vi­trail » qui a dé­mé­na­gé dans La Pe­tite-Pa­trie en 2014.

« On vou­lait avoir le choix. Nous n’avions pas choi­si de pé­da­go­gie, mais nous vou­lions une école qui in­clue la com­mu­nau­té pour avoir le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance », se sou­vient Jo­na­than Ala­rie, qui a par­ti­ci­pé au co­mi­té fon­da­teur.

La Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal a fi­na­le­ment sou­te­nu l’idée et l’école Saint-Nom-de-Jé­sus et son di­rec­teur Sté­phane La­mothe, qui avait col­la­bo­ré au vo­let al­ter­na­tif «Le Vi­trail», ont ac­cep­té d’ac­cueillir les pre­mières classes à la ren­trée 2016.

La pé­da­go­gie est ba­sée sur les tra­vaux du cher­cheur fran­çais Cé­les­tin Frei­net et met l’en­fant au centre de l’ap­pren­tis­sage. Sa cu­rio­si­té in­fluence les cours tout en res­pec­tant le rythme et le pro­gramme sco­laire qué­bé­cois. Les pa­rents sont aus­si im­pli­qués et sont in­vi­tés à ani­mer cer­tains ate­liers.

« Le pro­fes­seur reste un guide im­por­tant, mais l’élève ap­porte les idées. Les en­fants sont curieux par na­ture et on veut gar­der cette mo­ti­va­tion dans tout le par­cours sco­laire », ex­plique M. La­mothe.

Se­lon le di­rec­teur et les pa­rents, les en­fants at­teignent les mêmes ob­jec­tifs que dans le sys­tème clas­sique.

« Au ré­gu­lier, ma fille aî­née sem­blait an­xieuse de réus­sir, c’est quelque chose que je ne vois par au vo­let al­ter­na­tif. Quand je com­pare avec des amis qui ont des en­fants dans d’autres classes, je ne vois pas de dif­fé­rences de connais­sances», as­sure Jo­na­than Ala­rie, qui a dé­sor­mais trois en­fants sco­la­ri­sés dans cette école.

Le père de fa­mille es­time aus­si qu’il est agréable pour un pa­rent d’être pris en compte dans l’ap­pren­tis­sage. Et même après de bonnes va­cances, les trois en­fants de M. Ala­rie « avaient hâte que l’école re­com­mence ».

C’est un mo­dèle qu’on ai­me­rait voir émer­ger dans Ho­che­la­gaMai­son­neuve. Ce se­rait bien que les écoles puissent ac­cueillir un plus grand nombre de pa­rents, car l’édu­ca­tion doit re­po­ser sur la com­mu­nau­té, pas uni­que­ment sur les pro­fes­seurs. »

Sté­phane La­mothe, di­rec­teur de l’école SaintNom-de-Jé­sus qui ac­cueille ce vo­let al­ter­na­tif.

Une ses­sion d’in­for­ma­tion pour les ins­crip­tions pour 2018 se­ra or­ga­ni­sée le 27 sep­tembre à 18 h 30 à l’au­di­to­rium de l’école Édouard-Mont­pe­tit.

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

Le vo­let al­ter­na­tif de l’école Saint-Nom-de-Jé­sus ac­cueille­ra plus de 100 élèves dès la ren­trée 2018.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.