Les pre­mières ac­ti­vi­tés de So­ber­lab

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE -

un or­ga­nisme sans but lu­cra­tif fon­dé par la co­mé­dienne Éliane Ga­gnon, s’ins­talle dans Ho­che­la­ga. Il sert de sou­tien contre les dé­pen­dances en ap­pre­nant à pro­fi­ter de ce que la vie a à of­frir.

Le pro­jet est dé­jà ac­tif sur les ré­seaux so­ciaux de­puis quelques mois, mais So­ber­lab a sou­hai­té se do­ter d’un quar­tier gé­né­ral pour ac­cueillir sa com­mu­nau­té et y pro­po­ser des ac­ti­vi­tés.

« On veut faire la pro­mo­tion de la so­brié­té et en­cou­ra­ger un mode de vie sain à tra­vers toutes sortes d’ate­liers créa­tifs et des ren­contres pour mon­trer que la vie sans consom­ma­tion c’est pos­sible », ex­plique Éliane Ga­gnon, co­mé­dienne et fon­da­trice de l’or­ga­nisme.

Ce nou­vel es­pace a été inau­gu­ré la se­maine der­nière à l’oc­ca­sion d’une soi­rée de lan­ce­ment au 4560 rue Adam, dans l’église du CAP Saint-Bar­na­bé, or­ga­nisme qui oeuvre contre la pré­ca­ri­té, l’ex­clu­sion et la pau­vre­té et qui hé­berge So­ber­lab.

« Le QG s’im­plante dans un quar­tier qui a la ré­pu­ta­tion d’être consom­ma­teur de pro­duits ad­dic­tifs donc c’est ra­fraî­chis­sant à la fois pour le quar­tier et pour la po­pu­la­tion», ajoute Vincent Du­bois, char­gé de pro­jet pour So­ber­lab.

AI­DER TOUS LES DÉ­PEN­DANTS

Éliane et Vincent ont tous les deux souf­fert de dé­pen­dances par le pas­sé et ils ont donc dé­ci­dé de se don­ner pour «mis­sion de vie» d’ai­der ceux qui souffrent en­core et ceux qui sont en voie de gué­ri­son.

L’or­ga­nisme n’a pas de vo­ca­tion mé­di­cale, il pro­pose des ac­ti­vi­tés créa­tives et artistiques, des confé­rences et des ani­ma­tions avec contri­bu­tion vo­lon­taire pour ap­prendre à pro­fi­ter de la vie tout en ou­bliant les ob­ses­sions qui oc­cupent l’es­prit des dé­pen­dants.

So­ber­lab ne fait pas non plus de dis­tinc­tions et ac­cueille au­tant les per­sonnes dé­pen­dantes à l’al­cool, aux drogues, aux jeux ou à la nour­ri­ture que les ad­dicts au tra­vail ou aux écrans.

La com­mu­nau­té So­ber­lab compte dé­jà une cin­quan­taine de per­sonnes qui se sont lan­cées dans un pro­ces­sus de ré­ta­blis­se­ment grâce à cette ini­tia­tive. - « À Contre-Cou­rant » : se trans­for­mer un souffle à la fois, ate­lier d’in­ter­ven­tion mé­di­ta­tive par Isa­belle Houle le mar­di à 19 h 30

- « Vi­sion board », ate­lier de dis­cus­sion ani­mé par Emi­lie Sar­ra­zin le di­manche à 14 h 30

- Ate­lier poé­sie ani­mé par Ben Massé le lun­di à 7 h 30

- Ate­lier de yo­ga kun­dal­li­ni ani­mé par Ma­rie-France Sa­voie le jeu­di à 20 h - Soi­rée de gars et ho­ckey ani­mées par Vincent Du­bois lors des matches pour ne plus for­cé­ment as­so­cier le sport à la bière.

DÉ­PEN­DANCES.So­ber­lab, Le vide in­té­rieur qu’un dé­pen­dant res­sent est si­mi­laire dans toutes les dé­pen­dances. Il y a des dif­fé­rences, mais ce n’est pas no­cif que ces gens-là se cô­toient. C’est une com­mu­nau­té qui peut s’en­cou­ra­ger. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.