Des vê­te­ments uniques pour en­fants conçus dans Ho­che­la­ga

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - LA UNE - NI­CO­LAS LE­DAIN ni­co­las.le­dain@tc.tc

De­puis sept ans, la marque Elec­trik Kidz ima­gine ses col­lec­tions dans Ho­che­la­ga. Cette aven­ture qui a com­men­cé dans un ap­par­te­ment du quar­tier s’ex­porte au­jourd’hui aux quatre coins du monde.

Der­rière l'his­toire d'Elec­trik Kidz se cache un couple com­po­sé de Ch­ris­tian Si­mard et d'Ariane St-Pierre Cyr. En 2010, ces deux ré­si­dents d'Ho­che­la­ga ont dé­ci­dé de se lan­cer dans la créa­tion de vê­te­ments pour en­fants après la nais­sance de leur fils Mau­rice. Ch­ris­tian Si­mard était dé­jà à la tête d'une marque pour adultes,

Ariane St-Pierre Cyr tra­vaillait dans le dé­cor, mais ils ont tous les deux sen­ti qu'un mar­ché pou­vait s'ou­vrir en ha­billant les pe­tits.

« Il n'y avait pas grand-chose en 2010 pour les marques in­dé­pen­dantes. On a été par­mi les pre­miers de la nou­velle vague. On vou­lait des choses ori­gi­nales, fun­ky, avec des cou­leurs et des im­pri­més », dé­taille M. Si­mard.

Le couple a com­men­cé à créer dans son ap­par­te­ment d'Ho­che­la­ga, mais face à la po­pu­la­ri­té de leurs pro­duits, ils se sont ins­tal­lés il y a quatre ans dans un ate­lier qui sert aus­si de salle d'ex­po­si­tion sur la rue Saint-Ca­the­rine. De­puis, une bou­tique a été ou­verte dans le Mile-End sur le bou­le­vard Saint-Laurent, mais la « mai­son-mère » est res­tée dans le quar­tier d'ori­gine de la marque.

« C'est en­core com­pli­qué d'avoir sa bou­tique dans le quar­tier avec tous les pro­blèmes. Ce­la n'aide pas les jeunes en­tre­pre­neurs, mais on sou­haite la re­vi­ta­li­sa­tion du sec­teur. On est un peu l'exemple, quand il y en au­ra quinze comme nous, peut-être que les gens vien­dront vi­si­ter ces ate­liers “made in Qué­bec”», sou­haite Ch­ris­tian Si­mard.

L'ate­lier de la rue Sainte-Ca­the­rine est d'ailleurs ou­vert au pu­blic du­rant les heures de bu­reau et il est pos­sible d'y ache­ter quelques ar­ticles Elec­trik Kidz qui sont pré­sen­tés en vi­trine.

UNE MARQUE QUI GRAN­DIT

En sept ans, Elec­trik Kidz a réus­si à s'im­po­ser dans cet uni­vers concur­ren­tiel et a même su sé­duire à l'in­ter­na­tio­nal. Ch­ris­tian Si­mard pense que ce sont les ban­da­nas et les dor­meuses de la marque qui l'ont mise sur la mappe. Les pro­duits de la pe­tite com­pa­gnie lan­cée dans Ho­che­la­ga ont même été aper­çus dans les ma­ga­zines Vogue en Ita­lie et aux États-Unis et ils sont dé­sor­mais dis­tri­bués dans plus de 200 points de vente au Ca­na­da, en Amé­rique, en Eu­rope, au Moyen-Orient et même jus­qu'en Asie.

« On a ship­pé le mois der­nier au Kurdistan et au Ko­weït. Je n'au­rais ja­mais cru ça pos­sible. Ce sont des pe­tites com­mandes, mais c'est le fun quand même », s'amuse Ch­ris­tian Si­mard.

COM­MERCE. On es­saye de faire des choses qui plaisent aux en­fants et aux pa­rents. Notre slo­gan c’est : “ça donne en­vie de faire des bé­bés”.» Ch­ris­tian Si­mard, co­fon­da­teur d'Elec­trik Kidz.

Si la crois­sance de l'en­tre­prise la pousse à se tour­ner pro­gres­si­ve­ment vers une pro­duc­tion en Chine ou en Inde, la concep­tion, en re­vanche, va res­ter dans Ho­che­la­ga et la marque conti­nue de faire des ré­fé­rences au quar­tier et à Mon­tréal sur ses pro­duits.

« Il y a un buzz dans Ho­che­la­ga. On a même fait un chan­dail Ho­che­la­ga avec un six-pack de bi­be­rons. C'est sûr que c'est dur par bout, on en voit de toutes les cou­leurs, mais on est at­ta­chés au quar­tier », ex­plique le co­fon­da­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.