Les Jeux, du Canada aux Olympiques

Pedal Magazine - - Nouvelles -

2017 est une an­née de célébra­tion. Mon­tréal fête son 375e an­niver­saire, tan­dis que la Con­fédéra­tion cana­di­enne souligne ses 150 ans. Mais dans le mi­lieu spor­tif, 2017 mar­que plutôt le 50e an­niver­saire des Jeux du Canada. C’est à Québec, du­rant la péri­ode hiver­nale, qu’a eu lieu la pre­mière édi­tion du plus im­por­tant événe­ment mul­ti­sports au niveau na­tional. Le Canada de­ve­nait alors cen­te­naire.

En 2017, les Jeux du Canada seront dis­putés à Win­nipeg, du 28 juil­let au 13 août. Depuis les pre­miers Jeux d’été, lesquels se sont tenus à Hal­i­fax, en 1969, le cy­clisme a tou­jours compté parmi les sports représen­tés, et il en sera de même pour une 13e fois.

Tout comme les Jeux olympiques, les Jeux du Canada se ti­en­nent aux deux ans, avec une al­ter­nance en­tre les jeux d’été et les jeux d’hiver. Mais con­traire­ment au cy­cle olympique, les Jeux du Canada sont présen­tés les an­nées im­paires, et ceux-ci sont donc in­ter­calés en­tre les Olympiques. Autre point en com­mun avec les Jeux olympiques, les Jeux du Canada sont une com­péti­tion mul­ti­sports où les ath­lètes représen­tant un ter­ri­toire, dans ce cas-ci une prov­ince, s’af­fron­tent.

En cy­clisme, il s’agit du seul événe­ment où les coureurs, qui revê­tent habituelle­ment le mail­lot de leur club, doivent porter les couleurs de leur prov­ince. Quant au nom­bre de places ac­cordées aux prov­inces, il est le même, et ce, in­dépen­dam­ment de la taille de leur pop­u­la­tion ou de leur rang sur la scène cana­di­enne.

Les cy­clistes qui pren­dront part aux prochains Jeux du Canada seront d’âge ju­nior ou au­ront moins de 23 ans. Il n’en a cepen­dant pas tou­jours été ainsi, puisqu’à une cer­taine époque, ces Jeux étaient réservés aux ath­lètes d’âge ju­nior seule­ment, et par con­séquent, cer­tains n’ont ja­mais eu la chance d’y par­ticiper.

Trois épreuves en cy­clisme sur route et trois épreuves en vélo de mon­tagne (avec des con­tin­gents d’ath­lètes dif­férents) sont au pro­gramme des Jeux du Canada. In­tro­duit en 1997, le vélo de mon­tagne était com­biné aux épreuves sur route jusqu’en 2009 in­clu­sive­ment, et les ath­lètes de­vaient donc dis­puter trois épreuves sur route et une épreuve en cross-coun­try. Ce n’est que depuis 2013 que les routiers et les vététistes ont leurs épreuves re­spec­tives sur deux se­maines dif­férentes.

Le Québec a tou­jours fait belle fig­ure lors de cet événe­ment, qui sert sou­vent de trem­plin vers l’équipe na­tionale et qui per­met ainsi d’ac­céder à des com­péti­tions de haut niveau. Comme c’est le cas dans la plu­part des Jeux, un classe­ment des prov­inces et ter­ri­toires est établi dans cha­cun des sports. Dom­i­nante, tant chez les hommes

En cy­clisme, il s’agit du seul événe­ment où les coureurs, qui revê­tent habituelle­ment le mail­lot de leur club, doivent porter les couleurs de leur prov­ince.

que les femmes, la Belle Prov­ince trône au som­met du classe­ment aux points en cy­clisme depuis 1997. Au chapitre des mé­dailles, les cy­clistes québé­cois se dé­mar­quent égale­ment. Au terme des Jeux de 2009, à l’Île-du-Prince-Édouard, les représen­tants du fleur­delisé avaient rem­porté 9 des 12 mé­dailles disponibles chez les hommes et 6 sur 12 du côté féminin. C’est dans la foulée de ces ex­ploits que l’ob­jec­tif pour les Jeux de Win­nipeg a été défini : pour­suivre dans la lignée des généra­tions précé­dentes et main­tenir le Québec sur la plus haute marche à l’is­sue du classe­ment des prov­inces en cy­clisme.

“En re­gar­dant de plus près la liste des ath­lètes qui ont pris part aux Jeux olympiques en cy­clisme (route, piste ou vélo de mon­tagne), on con­state rapi­de­ment que bon nom­bre d’en­tre eux sont préal­able­ment passés par les Jeux du Canada. C’est no­tam­ment le cas de Gilles Du­rand (JC - 1969, JO - 1972-1976), Marie-Claude Audet (JC - 1977, JO - 1984), Ger­vais Rioux (JC - 1977, JO 1988), Chris Kober­stein (JC - 1985, JO - 1988-1992), Lyne Bes­sette (JC - 1997, JO - 2000-2004), Marie-Hélène Pré­mont (JC - 1997, JO - 2004-2008), Martin Gil­bert (JC - 2001, JO - 2008), Hugo Houle (JC - 2009, JO - 2016), Raphaël Gagné (JC - 2005-2009, JO - 2016), Karol-Ann Canuel (JC - 2009, JO - 2016) et Léan­dre Bouchard (JC - 2013, JO - 2016). C’est égale­ment sans grande sur­prise qu’on s’aperçoit que les ath­lètes men­tion­nés précédem­ment ont tous été mé­dail­lés lors de leur par­tic­i­pa­tion aux Jeux du Canada. Quant à Gilles Du­rand, il con­vient de pré­ciser qu’il a décroché les deux pre­mières mé­dailles d’or remises en cy­clisme sur route dans le cadre des Jeux du Canada.”

Raphaël Gagné, qui compte à son ac­tif deux par­tic­i­pa­tions aux Jeux du Canada, soit en 2005, ré­sume bien ce que représente cette étape dans le chem­ine­ment d’un ath­lète. « J’ai longtemps rêvé aux Jeux du Canada. J’es­pérais d’abord me qual­i­fier, et en­suite, y rem­porter l’or. Les Jeux du Canada, c’est la to­tale! Tous les sports, toutes les prov­inces et ter­ri­toires, réu­nis par la pas­sion du sport et la pour­suite de l’ex­cel­lence. Pour cer­tains, c’est le point cul­mi­nant de leur car­rière, mais pour moi, c’était une étape logique et un trem­plin vers l’ob­jec­tif ul­time, vers le grand rêve olympique. J’ai adoré mon ex­péri­ence aux Jeux du Canada. Au-delà du car­ac­tère spor­tif, j’y ai fait des amis et des con­nais­sances. Et j’ai eu le priv­ilège de porter le dra­peau du Québec à l’ou­ver­ture des Jeux en 2009. J’étais ex­trême­ment fier. Bref, j’en garde de mag­nifiques sou­venirs. »

Podium féminin de la course sur route dis­putée à Sher­brooke, en 2013.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.