Pa­trick Hivon: «L’écri­tu­reest hal­lu­ci­nante»

Personnalités - - Faits Divers - Luc De­non­court

Qu’est-ce qui vous a at­ti­ré dans ce pro­jet?

«L’écri­ture est hal­lu­ci­nante, c’est ex­cellent. C’est une sé­rie po­li­cière à la Far­go. Je n’ai ja­mais vu ça au Qué­bec. La ligne est mince: si tu tombes dans la ca­ri­ca­ture tu manques ton coup, mais si tu restes trop sé­rieux ça ne se­ra pas mieux. Les si­tua­tions parlent d’elles-mêmes: par­fois les per­son­nages sont tel­le­ment dans la ‘’marde’’ que ça fait sou­rire.»

Votre per­son­nage n’est pas un gen­til…

«Je ne peux pas dire ça. Je vois son hu­ma­ni­té. C’est un pau­mé, un an­cien po­li­cier croche. Il a réus­si à s’en sor­tir, il n’a pas per­du ses ra­cines, il a fait de bons choix – comme de fon­der une fa­mille avec une bonne fille… même s’il n’a pas été ca­pable de la gar­der! –, et il n’est pas mé­chant, mais il se met tou­jours les pieds dans les plats.»

Donc, il est juste tout le temps dans le pé­trin!

«Oui. Quand tu es dans l’ur­gence, tu prends des dé­ci­sions sans te­nir compte des autres au­tour de toi. Il est en mode sur­vie et doit tou­jours trou­ver une fa­çon de s’en sor­tir. C’est un per­son­nage as­sez com­plexe à jouer.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.