La chute de Claude et de Jean-Luc

On se sou­vient de la ré­vé­la­tion-choc d’Ariane à Jean-Luc lors de la scène fi­nale de la sai­son pré­cé­dente: celle-ci l’a ac­cu­sé de l’avoir vio­lée. Quelles se­ront les in­ci­dences liées à cette dé­cla­ra­tion? L’au­teur Da­niel Thi­bault ré­pond à cette ques­tion, en

Personnalités - - Unite 9 -

M.-E.L.: Lors de la fi­nale de la sai­son pré­cé­dente, Ariane a af­fir­mé avoir été vio­lée par Jean-Luc. Un af­fron­te­ment entre ces deux per­son­nages est-il à pré­voir?

D.T.: «La hache de guerre n’est pas en­ter­rée. Mais c’est sur­tout sur la re­la­tion entre Ariane (Mélissa Dé­sor­meaux-Pou­lin) et Claude (Isa­bel Ri­cher) que cette ré­vé­la­tion au­ra des in­ci­dences tout au long de la sai­son. Jean- Luc (Nor­mand D’Amour) a se­mé le doute chez Ariane par rap­port aux pro­blèmes de consom­ma­tion de Claude et elle abor­de­ra la ques­tion avec celle-ci. Quant à Jean-Luc, il ne dis­pa­raît pas, d’au­tant plus qu’il su­bit les consé­quences de ses actes dans la pre­mière par­tie de la sai­son. On se rap­pelle que des femmes se sont le­vées pour le dé­non­cer lors­qu’il a ga­gné un prix. Il se trouve dé­sor­mais pris dans un ou­ra­gan et il tom­be­ra. Mais ces hommes-là, quand ils tombent, ils le font à ge­noux. Ça veut donc dire qu’ils sont par­fois aptes à se re­le­ver.»

Par­lons d’Ariane et de Claude. On ima­gine que leur re­la­tion pro­fes­sion­nelle se­ra très ten­due…

«Oui, elle le se­ra. On as­sis­te­ra aus­si à la des­cente aux en­fers de Claude. Celle qui se voit comme une femme forte sait qu’elle est vul­né­rable en ce mo­ment. Elle ten­te­ra de maî­tri­ser ses pul­sions, mais sa re­chute fait par­tie du pro­ces­sus de gué­ri­son. On sui­vra éga­le­ment une autre courbe chez elle: on fe­ra la connais­sance de sa soeur, Caroline (Ca­the­rine Proulx-Le­may). Cette der­nière vit aux États-Unis avec son ma­ri amé­ri­cain et in­fi­dèle. Même s’il l’a trom­pée, Caroline l’a re­pris dans sa vie, et ça ne fait pas le

bon­heur de Claude de voir sa soeur prête à tous les com­pro­mis. Caroline a aus­si une fille de trois ans dont Claude est la mar­raine. En lien avec elles, un évé­ne­ment ma­jeur se pas­se­ra du­rant la sai­son et ce­lui-ci au­ra même une in­ci­dence sur Ariane. Ce se­ra un tour­nant pour tous les per­son­nages.» Sur le plan des amours, qu’est-ce qui at­tend Ariane? «On as­siste à un re­tour du ba­lan­cier, puisque tous les choix d’Ariane la rat­tra­pe­ront, dont ce­lui de tra­vailler avec Claude et ce­lui de fré­quen­ter An­toine (Guillaume Le­mayT­hi­vierge). Ce der­nier est en re­la­tion avec une femme aux prises avec une ma­la­die dé­gé­né­ra­tive et l’avo­cate était cho­quée qu’il lui ait ca­ché cette in­for­ma­tion. Mais, au bout du compte, elle a réa­li­sé qu’elle ai­mait sin­cè­re­ment cet homme-là et qu’elle pou­vait le sou­te­nir dans cette épreuve. Or, cette sai­son, Ariane se­ra sol­li­ci­tée pour ren­con­trer la femme d’An­toine. Il y au­ra toute une trame qui por­te­ra sur l’aide à mou­rir.» On a vu Étienne se po­si­tion­ner contre JeanLuc. Que dé­sire-t-il vrai­ment en main­te­nant cette po­si­tion? «Étienne (Vincent-Guillaume Otis) est un être am­bi­tieux qui se­ra mis un peu en ja­chère cette sai­son. C’est sûr qu’il est heu­reux du dé­noue­ment de l’his­toire avec Jean-Luc, car son plan de le faire tom­ber a fonc­tion­né: il veut être ca­life à la place du ca­life. Mais ce n’est pas aus­si simple qu’il le croit. En pa­ral­lèle, Étienne mène sa vie. Et s’il y a une autre sai­son, on veut tri­co­ter au­tour de la re­la­tion d’Ariane et d’Étienne, qui s’est ter­mi­née abrup­te­ment.» Fi­na­le­ment, Ariane et Michaël étaient en co­lère contre leur mère la sai­son der­nière. Qu’est-ce qui at­tend Mi­reille dans la re­la­tion avec ses en­fants? «Il y a une grosse trame qui s’éta­le­ra cette sai­son au­tour de la mort du père d’Ariane. Les en­quê­teurs rou­vri­ront l’en­quête sur son meurtre, et ce, 25 ans plus tard, puisque de nou­veaux faits sont ap­pa­rus. Cette en­quête re­bon­di­ra sur Ariane et Mi­reille (Syl­vie Léo­nard). Pour Ariane, la mort de son père est l’élé­ment fon­da­teur de sa per­son­na­li­té, car elle était pré­sente dans la mai­son avec Michaël (Steve Ga­gnon) lors du meurtre. Elle a d’ailleurs sau­vé son pe­tit frère et lui a ca­ché ce qui s’était pas­sé. Ariane n’avait que huit ans au mo­ment des faits. Mi­reille, qui était hors de la mai­son lors du drame, semble avoir des choses à ca­cher, ce qui est très frus­trant pour sa fille. Ça crée des ten­sions in­tenses dans la fa­mille.» Ma­rie-Eve Leclerc

Jean-Luc (Nor­mand D’Amour) su­bit les consé­quences de ses actes. Se­ra-t-il apte à se re­le­ver ?

Étienne (Vincent-Guillaume Otis) réa­li­se­ra que son plan de faire tom­ber Jean-Luc n’est pas aus­si simple qu’il le croit.

Vincent (Yan En­gland) consul­te­ra Ariane et Claude en vue d’in­ten­ter une pour­suite contre un jour­na­liste à po­tins dans une his­toire de di­vorce.

Ariane se­ra sol­li­ci­tée pour ren­con­trer Ève (Isa­belle Giroux), la femme d’An­toine (Guillaume Le­may-Thi­vierge).

Ge­ne­viève (My­riam Le­Blanc) et Re­né (Jeff Bou­dreault) se­ront im­pli­qués dans une his­toire d’adop­tion dif­fi­cile.

Ca­the­rine Proulx-Le­may in­ter­prète Caroline, la soeur de Claude.

Claude (Isa­bel Ri­cher) vit une vé­ri­table des­cente aux en­fers. Sa re­la­tion pro­fes­sion­nelle avec Ariane en souf­fri­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.