Tho­mas Beau­doin, fier de faire par­tie de l’équipe

L’in­ter­prète de Hu­bert nous ré­vèle son coup de coeur pour cette sé­rie et parle du bon­heur qu’il res­sent de pou­voir se glis­ser dans la peau de ce nou­veau per­son­nage.

Personnalités - - Unite 9 - Luc De­non­court

L.D.: Que peux-tu dire sur ton per­son­nage? T.B.: «Hu­bert Mo­rin est un ar­tiste ta­toueur, in­dé­pen­dant, et qui fait les choses de son cô­té. Il ne veut sur­tout pas tom­ber en amour. Or, avec l’évé­ne­ment-choc qui se passe au dé­but de la sé­rie, il se ques­tionne sur ses propres choix de vie. Les hommes pour­ront s’iden­ti­fier à ce per­son­nage puis­qu’il est so­li­taire, ne veut dé­ran­ger per­sonne et es­saye de vivre sa vie.» Qu’est-ce qui te plaît dans cette sé­rie? «C’est un drame ro­man­tique. On au­ra de beaux sou­rires et de belles scènes. C’est tel­le­ment bien écrit! J’ai lu le scé­na­rio de Ri­chard Blai­mert et j’avais le poil qui me dres­sait sur les bras. Lors­qu’on m’a de­man­dé d’au­di­tion­ner, j’ai tout de suite dit oui. Puis l’am­biance et l’es­prit d’équipe m’ont convain­cu. De faire une sé­rie avec une équipe comme celle-ci, c’est un rêve de­ve­nu réa­li­té. De plus, c’était un beau dé­fi de re­pré­sen­ter l’hu­ma­ni­té dans toute sa bon­té et ses pe­tits tra­vers.» Fi­na­le­ment, es-tu fier d’être la tête d’af­fiche d’une sé­rie? «C’est une belle marque de confiance des pro­duc­teurs et de l’au­teur. En fait, ma fier­té n’est pas d’avoir un rôle prin­ci­pal, mais de faire par­tie de cette équipe. Je ne tra­vaille jamais en so­lo, j’ai une coach, Ma­ri­loup Wolfe, et il y a l’au­teur, entre autres. Je veux vrai­ment qu’on s’iden­ti­fie à mon per­son­nage.»

la re­la­tion la plus stable d’Hu­bert est celle qu’il vit avec son chien, ar­thur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.