Kel­ly Clark­son

Personnalités - - Les Astucieuses -

L

a chan­teuse de 35 ans ad­met avoir des hauts et des bas quand vient le temps de se rendre au gym et de gar­der la forme. Elle a confié qu’elle se sen­tait heu­reuse avec ses ron­deurs après la nais­sance de ses deux en­fants.

Ce qu’elle fait

Elle que as­sure pour se que, confor­mer lors­qu’elle aux s’en­traîne, stan­dards c’est ir­réa­listes pour des de ce rai­sons que doit de santé être l’ap­pa­rence: bien plus «J’ai tou­jours été une per­sonne saine. J’ai pris du poids, mais j’étais quand même heu­reuse. C’était ma vie à ce mo­ment-là.» Elle est hon­nête avec ses fans en avouant que sa mo­ti­va­tion peut chan­ger: «Peu im­porte les men­su­ra­tions, ça ne veut pas dire qu’on au­ra cette même taille pour tou­jours. Il y a des fois où je me sens plus en forme et je fais du kick-boxing. D’autres fois, je n’en ai pas en­vie et je me dis: “Tiens, je boi­rais bien du vin.”»

Ce qu’elle pense

Lors­qu’elle a par­ti­ci­pé à l’émis­sion Ame­ri­can Idol en 2002, Kel­ly sa­vait que son phy­sique se­rait exa­mi­né à la loupe. «Je n’étais pas grosse, mais les gens m’ap­pe­laient “la grosse”» , dit-elle, en ré­plique aux in­ter­nautes mal­veillants qui la dé­ni­graient. «Je ne fais pas une fixa­tion sur mon poids, c’est pro­ba­ble­ment pour cette rai­son que les autres ont un pro­blème avec ça.»

Comme ses congé­nères un peu plus char­nues, Kel­ly est sa­tis­faite de ses points forts et n’est pas ob­sé­dée par ses im­per­fec­tions: «Il y a des gens qui sont nés maigres, avec un mé­ta­bo­lisme sen­sa­tion­nel. Ce n’est pas moi. Peut-être que quel­qu’un sou­hai­te­rait en­trer dans une pièce et de­ve­nir amie avec tout le monde, moi je peux le faire!»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.