CON­TE­NANCE DE SOI

Photo | Societe - - Focus - [Georges Vignaux / Phi­lo­sophe] [Pierre Fra­ser / So­cio­logue]

Dès les tout débuts de la Ré­forme, le corps a été pla­cé au coeur même des pré­oc­cu­pa­tions : le corps la­bo­rieux et vi­gou­reux au ser­vice de Dieu. Mais, être au ser­vice de Dieu im­pose cer­taines obli­ga­tions : la con­te­nance de soi (rap­port à soi-même et à son propre corps) et la gou­ver­nance de soi (rap­port du corps au col­lec­tif).

La con­te­nance de soi n’est pos­sible, d’une part, qu’à la condi­tion de rem­plir adé­qua­te­ment quatre de­voirs bien pré­cis : de­voir d’équi­libre ; de­voir d’attention ; de­voir d’ef­fort ; de­voir de maî­trise et de res­tric­tion. De­voir d’équi­libre, dans le sens où il est at­ten­du de l’in­di­vi­du qu’il par­vienne à un corps équi­li­bré pour as­su­mer adé­qua­te­ment et ef­fi­ca­ce­ment le rôle so­cial qu’il a à jouer. De­voir d’attention, dans le sens où il faut por­ter une attention toute par­ti­cu­lière au corps, à ce qu’il in­gère et à son ac­ti­vi­té en gé­né­ral. De­voir d’ef­fort, dans le sens où il faut se sou­mettre à cer­taines pra­tiques pour main­te­nir le corps en san­té. De­voir de maî­trise et de res­tric­tion, dans le sens où il faut évi­ter de suc­com­ber à la ten­ta­tion des plai­sirs et des fa­ci­li­tés qu’offre la vie mo­derne tout en adop­tant des at­ti­tudes et des com­por­te­ments qui em­pêchent de som­brer dans l’ex­cès sous toutes ses formes. La con­te­nance de soi n’exige pas d’adhé­rer à un quel­conque cre­do ou à une quel­conque norme, car ce qui compte avant tout, ce sont les ac­tions que l’in­di­vi­du est li­bre­ment, vo­lon­tai­re­ment et consciem­ment en me­sure de po­ser qui comptent.

Ces ac­tions fondent son au­to­ri­té et par là, sa lé­gi­ti­mi­té. S’il ne les pose pas, il se condamne lui­même à la stig­ma­ti­sa­tion so­ciale et à l’im­pi­toyable re­gard des autres. Être en dé­faut de con­te­nance de soi, c’est éga­le­ment être en perte de sou­ci de soi, en perte du res­pect de soi-même, et par consé­quent, des autres. Tout in­di­vi­du en dé­faut de con­te­nance de soi est for­cé­ment une me­nace à sa propre in­té­gri­té (res­pect de soi), à sa propre iden­ti­té (sou­ci de soi) et à sa propre ver­tu (dé­si­rs in­con­trô­lés).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.