Re­gistre éco­no­mique

Photo | Societe - - Société -

Au Ca­na­da, la pu­bli­ci­té des mé­di­ca­ments en vente libre est per­mise. Tou­te­fois, des lignes di­rec­trices qui ne font pas force de loi ont été émises pour gui­der les an­non­ceurs et les or­ga­nismes de pré­ap­pro­ba­tion dans la ré­dac­tion de leurs mes­sages pu­bli­ci­taires4. Ces lignes di­rec­trices ne s’ap­pliquent pas aux mes­sages dits d’in­for­ma­tion ou aux in­vi­ta­tions lan­cées aux pa­tientes et pa­tients. Le conte­nu des pages Fa­ce­book phar­ma­ceu­tiques ras­semble un éven­tail di­ver­si­fié de mes­sages, et la fron­tière sé­pa­rant la pu­bli­ci­té et l’in­for­ma­tion est mince. Il n’est donc pas sur­pre­nant d’y lire des billets an­non­çant que les pro­duits sont en solde et que cette offre est en vi­gueur jus­qu’à une date dé­ter­mi­née ou en­core, que la com­pa­gnie fe­ra un don de 1 $ à un or­ga­nisme ca­ri­ta­tif pour chaque « J’aime », ce qui per­met­tra à l’abon­née d’ap­puyer une bonne cause et de dé­cou­vrir com­ment « mieux vivre au quo­ti­dien tout en éco­no­mi­sant ». Pris à l’in­verse, les mes­sages s’ins­cri­vant dans le re­gistre éco­no­mique rap­pellent que le mieux-être a un prix, et que le mé­di­ca­ment se mon­naie au prix fort pour qui n’est pas amie de la marque.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.