Sé­bas­tien Lé­pine, can­di­dat

Premiere edition - - Actualité -

Le plus jeune des quatre can­di­dats, Sé­bas­tien Lé­pine, ai­me­rait s’im­pli­quer dans le pro­ces­sus dé­ci­sion­nel de la com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs.

Sé­bas­tien Lé­pine oc­cupe un em­ploi dans le do­maine du tra­vail so­cial. Il y voit une réa­li­té à la­quelle il ai­me­rait s’at­ta­quer. « Je tra­vaille prin­ci­pa­le­ment au­près de jeunes hommes de 16 à 22 ans qui n’ont pas eu un par­cours sco­laire fa­cile. J’ai fait le constat que le sys­tème d’édu­ca­tion qué­bé­cois est désuet. Il a été pen­sé à une époque qui est ré­vo­lue de­puis long­temps, com­mente ce­lui qui fait no­tam­ment par­tie d’un co­mi­té pour l’ins­tal­la­tion d’une école al­ter­na­tive dans la ré­gion. D’un autre cô­té, j’ai dû com­po­ser pen­dant toute ma sco­la­ri­té avec un trouble du dé­fi­cit de l’at­ten­tion avec hy­per- ac­ti­vi­té. J’ai pu voir que ce n’est pas fa­cile pour tout le monde. »

Il ai­me­rait, s’il est élu comme com­mis­saire de la com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs, prendre une part ac­tive dans la prise de décision de l’or­ga­nisme ré­gio­nal. Il sou­hai­te­rait aus­si ap­por­ter des so­lu­tions pour contrer l’in­ti­mi­da­tion des jeunes à l’école. « J’en ai été vic­time moi-même. Je com­prends que c’est dif­fi­cile à éra­di­quer, mais il se­rait in­té­res­sant d’ap­por­ter des so­lu­tions pour rendre la vie sco­laire plus fa­cile pour cer­tains », conclut Sé­bas­tien Lé­pine. C.C.J.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.