Mau­rice Roy, can­di­dat

Premiere edition - - Actualité -

Le can­di­dat Mau­rice Roy est un re­trai­té de l’en­sei­gne­ment. Il compte main­te­nant re­don­ner du temps à la com­mu­nau­té.

Ayant en­sei­gné pen­dant 35 ans en his­toire et en éco­no­mie à l’école se­con­daire de la Ci­té-des-Jeunes, Mau­rice Roy veut de­meu­rer en­ga­gé dans le do­maine de l’édu­ca­tion.

« Avec mes 35 an­nées d’en­sei­gne­ment et mes cinq an­nées de sup­pléances, j’ai tra­vaillé 40 ans dans les écoles. Les réa­li­tés ont chan­gé et on constate de plus en plus de contes­ta­tion à l’égard des com­mis­sions sco­laires. J’ai­me­rais pou­voir for­ger ma propre opi­nion pour pou­voir après dé­fendre au mieux les contri­buables et les élèves », sou­tient le can­di­dat.

Le ré­sident de Co­teau-du-Lac sou­haite voir les en­fants bou­ger plus dans les écoles. « Je vois ce que fais Pierre La­voie avec la ré­colte des cubes d’éner­gie et je crois que ce genre d’ini­tia­tive de­vrait être im­plan­tée dans toutes les école », lance le re­trai­té.

Il ai­me­rait aus­si avoir l’oc­ca­sion d’at­ti­rer l’at­ten­tion du pu­blic sur ce que les écoles font de po­si­tif. Se­lon lui, l’ac­cent est sur­tout por­té sur ce qui ne tourne pas rond alors que les écoles ac­com­plissent de nom­breux pe­tits mi­racles.

C.C.J. Vic­time du re­dé­cou­page des cir­cons­crip­tions sco­laires, Syl­vain Bra­zeau n’a pu être ré­élu en 2014 aux der­nières élec­tions gé­né­rales.

« Je ne veut pas ar­ri­ver à la table des com­mis­saires de la com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs avec un grand pro­jet à por­ter. Je sou­haite sim­ple­ment et hum­ble­ment don­ner une voix aux payeurs de taxe et aux élèves qui ne peuvent tout sim­ple­ment pas se pré­sen­ter aux dif­fé­rentes as­sem­blées du conseil des com­mis­saires », argue le can­di­dat qui est père de deux en­fants qui ont pas­sé par les écoles de la com­mis­sion sco­laire ré­gio­nale.

Il trouve im­por­tant, pour un com­mis­saire, d’ha­bi­ter la cir­cons­crip­tion qu’il re­pré­sente. « Comme com­mis­saire, je m’as­su­rait que les écoles du dis­trict re­coivent d’un temps à autre l’at­ten­tion de la com­mis­sion sco­laire. Qu’elles re­coivent des sommes pour les ap­puyer », sou­li­gnet-il.

Fi­na­le­ment, il se dit conscient que les élec­tions sco­laires ne re­çoivent pas énor­mé­ment d’at­ten­tion. Il in­vite donc les élec­teurs de la cir­cons­crip­tion à s’in­for­mer sur les dif­fé­rents can­di­dats et à ex­cer­cer leur droit de vote.

C.C.J.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.