Hausse des de­mandes d’ad­mis­sion

Premiere edition - - Actualité -

Alors que le Ser­vice ré­gio­nal d’ad­mis­sion du Mon­tréal Mé­tro­po­li­tain (SRAM) en­re­gis­trait une baisse glo­bale de 1,8% de ses de­mandes d’ad­mis­sion au 1er tour cette an­née, le Col­lège de Val­ley­field connais­sait pour sa part une hausse de plus de 6% des de­mandes. Les ad­mis en pro­ve­nance de Vau­dreuil-Sou­langes re­pré­sentent main­te­nant la plus grande por­tion de l’ef­fec­tif étu­diant du Col­lège (43%) et l’on as­siste éga­le­ment à une crois­sance constante des ins­crip­tions en pro­ve­nance des MRC Rous­sillon et Jar­dins-de-Na­pier­ville (15,6%). Plus de 91% des de­mandes d’ad­mis­sion pro­viennent donc de la Val­lée-du-Haut-Saint-Laurent, alors que les fu­turs étu­diants de l’Ouest-de-l’Île de Mon­tréal, de La­val, des Lau­ren­tides, de La­nau­dière et d’ailleurs au Qué­bec re­pré­sentent néan­moins près de 9% des nou­veaux ad­mis. Cette an­née, 4 de­mandes d’ad­mis­sion pro­viennent de l’ex­té­rieur du pays, dont l’une pour le programme du di­plôme du Bac­ca­lau­réat in­ter­na­tio­nal en Sciences cog­ni­tives qui connaît pour sa 2e an­née d’im­plan­ta­tion, une

hausse consi­dé­rable des de­mandes d’ad­mis­sion.

P O T E N T I E L D ’AT T R A C T I O N A C C R U

Le Col­lège n’a pas mé­na­gé les ef­forts pour di­ver­si­fier et faire connaître sa carte de pro­grammes dans tout le sud-ouest de la pro­vince au cours des der­nières an­nées. Après l’im­plan­ta­tion de deux nou­veaux pro­grammes en 2010 – Tech­niques d’in­ha­lo­thé­ra­pie et Tech­niques ju­ri­diques –, la créa­tion d’un centre in­té­gré de for­ma­tion en Soins in­fir­miers à même les lo­caux de l’hô­pi­tal An­naLa­berge à Châ­teau­guay en 2013 et l’ar­ri­vée d’un double DEC en Arts vi­suels et Sciences de la na­ture et du pro­fil Sport en Sciences hu­maines, s’est ajou­té en 2016 le Programme du di­plôme du Bac­ca­lau­réat in­ter­na­tio­nal en Sciences cog­ni­tives, une offre unique au col­lé­gial et dans toute la fran­co­pho­nie en Amé­rique du Nord. Ces ajouts ont contri­bué à aug­men­ter l’at­trac­tion au­près des fu­turs étu­diants, dans la ré­gion comme à l’ex­té­rieur. Le par­achè­ve­ment de l’au­to­route 30 en 2012 a ou­vert la voie à un nombre ac­cru d’étu­diants pro­ve­nant du sec­teur de Châ­teau­guay.

Au terme du troi­sième tour d’ad­mis­sion dans les cé­geps, le Col­lège de Val­ley­field connaît une hausse qui s’élève main­te­nant à 1231 ad­mis, ce qui en fait cette an­née le deuxième cé­gep du SRAM ayant la plus forte hausse par­mi les éta­blis­se­ments fran­co­phones après le 1er mars

LES

IN­FRA­STRUC­TURES UN DÉ­FI

Dans le contexte dé­mo­gra­phique ac­tuel où le nombre de jeunes en âge de fré­quen­ter un cé­gep au Qué­bec connaît une dé­crois­sance im­por­tante, la hausse constante de l’ef­fec­tif étu­diant au Col­lège de Val­ley­field consti­tue une ex­cel­lente nou­velle, tant pour l’éta­blis­se­ment que pour la ré­gion. Cette si­tua­tion pose ce­pen­dant de nom­breux dé­fis sur le plan lo­gis­tique, puisque le Col­lège se trouve de plus en plus à l’étroit. C’est d’ailleurs dans ce contexte que l’éta­blis­se­ment a dû amé­na­ger le Pavillon E en 2013 afin de per­mettre l’ajout de six nou­velles salles de classe et de deux la­bo­ra­toires. Ré­cem­ment, le Col­lège a éga­le­ment ob­te­nu l’aval du Mi­nis­tère pour son pro­jet de construc­tion d’une nou­velle ré­si­dence, ce qui, en plus d’of­frir des es­paces de vie mo­dernes aux étu­diants ré­si­dants, per­met­tra de ré­cu­pé­rer de l’es­pace dans le Col­lège pour des lo­caux de classe et des bu­reaux. C.B.

PHO­TO CAROLINE BONIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.