Re­gar­der l’éclipse en toute sé­cu­ri­té

Premiere edition - - Actualité -

En ef­fet, la lu­mière concen­trée du So­leil au mo­ment d’une éclipse par­tielle peut pro­vo­quer une brû­lure au ni­veau de la ré­tine de l’oeil, et af­fec­ter de ma­nière ir­ré­ver­sible la vi­sion. Il est donc im­pé­ra­tif de se do­ter d’une pro­tec­tion adé­quate si l’on sou­haite ob­ser­ver l’éclipse. Dans le cas contraire, mieux vaut s’abs­te­nir de le­ver les yeux au ciel du­rant le phé­no­mène.

Se­lon la NA­SA, les lu­nettes d’ob­ser­va­tion so­laire de­vraient être cer­ti­fiées ISO 12312-2. Elles ne de­vraient pas être uti­li­sées si elles semblent abî­mées, ou si elles ont été ache­tées de­puis plus de 3 ans. Les lu­nettes de so­leil, même po­la­ri­sées, n’offrent pas la pro­tec­tion né­ces­saire pour ob­ser­ver l’éclipse. Les filtres so­laires sont 100 000 fois plus sombres que les lu­nettes de so­leil stan­dards. Il est aus­si dan­ge­reux de re­gar­der l’éclipse à tra­vers l’ob­jec­tif d’une ca­mé­ra, un té­les­cope ou des ju­melles qui ne sont pas do­tés de filtres so­laires. Cer­taines fausses mé­thodes cir­culent sur le web. Par exemple, ob­ser­ver l’éclipse à tra­vers un CD ou un acé­tate de­meure très dan­ge­reux. As­su­rez-vous d’ob­te­nir de l’in­for­ma­tion sur des sites fiables.

Cer­tains ma­ga­sins grande sur­face spé­cia­li­sés en élec­tro­nique ou en équi­pe­ment de plein air, ou cer­taines phar­ma­cies peuvent of­frir des lu­nettes d’ob­ser­va­tion so­laire. Pour ob­ser­ver l’éclipse en toute sé­cu­ri­té par pro­jec­tion, il est pos­sible de construire une boîte d’ob­ser­va­tion à l’aide d’une boîte à chaus­sures. Plu­sieurs mé­thodes sont dis­po­nibles en ligne, dont sur le site de l’Agence spa­tiale ca­na­dienne. S.L.

Ob­ser­ver une éclipse so­laire par­tielle sans pro­tec­tion adé­quate est dan­ge­reux, et peut cau­ser des dom­mages ir­ré­ver­sibles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.