Le dé­pu­té Pe­ter Schiefke laisse la pa­role aux ci­toyens

Premiere edition - - Actualité - STÉ­PHANE FOR­TIER JOUR­NA­LISTE

Le 22 août, le dé­pu­té de Vau­dreuilSou­langes à la Chambre des Com­munes, Pe­ter Schiefke, in­vi­tait la po­pu­la­tion de la cir­cons­crip­tion, à émettre leur opinion et po­ser des ques­tions concer­nant le pro­jet de loi vi­sant à dé­cri­mi­na­li­ser le can­na­bis. Les jeunes au

Ca­na­da comptent par­mi les plus grands con­som­ma­teurs de can­na­bis au monde.

Cette ren­contre, qui se dé­rou­lait à l’Op­ti-Centre de Vau­dreuil-Do­rion, a su in­té­res­ser des ci­toyens pro­ve­nant de plu­sieurs mu­ni­ci­pa­li­tés de la ré­gion. Le dé­pu­té a amor­cé la ren­contre en rap­pe­lant pour­quoi il était né­ces­saire de lé­gi­fé­rer, ré­gle­men­ter et res­treindre l’ac­cès au can­na­bis (ou ma­ri­jua­na). « Le sys­tème ac­tuel, (la pro­hi­bi­tion) du can­na­bis ne fonc­tionne tout sim­ple­ment pas. On dé­pense plu­sieurs mil­lions par an­née pour s’as­su­rer que le can­na­bis ne fasse pas trop de ra­vage, no­tam­ment au­près des jeunes et aus­si, il re­pré­sente un fardeau pour le sys­tème ju­di­ciaire à cause des crimes re­liés à la culture, la vente, la pos­ses­sion et la consom­ma­tion de ma­ri­jua­na. Et n’ou­blions ja­mais que ce pro­duit, ven­du no­tam­ment par le crime or­ga­ni­sé, peut être ren­du en­core plus no­cif par dif­fé­rents pro­duits tel le PCP, a ex­pli­qué Pe­ter Schiefke, d’en­trée de jeu. Nous avions ain­si deux choix comme gou­ver­ne­ment. Ne rien faire ou… peu­ton faire mieux ? », a-t-il fait re­mar­quer.

Le dé­pu­té était ac­com­pa­gné, lors de cette soi­rée, de Joël Light­bound, se­cré­taire parlementaire de la mi­nistre de la San­té du Ca­na­da, Jane Phil­pott. Ce der­nier a ex­pli­qué en long et en large tous les dé­tails et en­jeux des pro­jets de loi C-45 et C-46. « Les jeunes au Ca­na­da comptent par­mi les plus grands con­som­ma­teurs de can­na­bis au monde. On parle de 22 % des 15 à 19 ans, 30 % des 20 à 24 ans et 12 % chez les mi­neurs. Pour les jeunes d’ici, il est plus fa­cile de se pro­cu­rer de la ma­ri­jua­na que du ta­bac, car le mar­ché illé­gal est vaste et bien éta­bli », re­lève Joël Light­bound.

Pour lui, il est clair qu’il fal­lait dès le dé­part évin­cer le crime or­ga­ni­sé de l’équa­tion. « Il était im­por­tant de per­mettre un ac­cès ré­gle­men­té du can­na­bis tout en ré­dui­sant les dan­gers pour la san­té pu­blique », a-t-il as­su­ré puisque le prin­cipe ma­jeur en se­ra une de pré­cau­tion.

La consom­ma­tion avant l’âge de 18 ans se­ra in­ter­dite et ce­lui qui ven­dra lé­gale- ment ou non du can­na­bis à un mi­neur se­ra pas­sible d’une peine de 14 ans de pri­son.

PÉ­RIODE DE QUES­TIONS

L’ob­jec­tif pre­mier de Pe­ter Schiefke, en or­ga­ni­sant cette ren­contre, était de lais­ser la chance à la po­pu­la­tion de s’ex­pri­mer, de po­ser des ques­tions.

Ain­si plu­sieurs per­sonnes ont dé­fi­lé, après la courte pré­sen­ta­tion de Joël Light­bound pour s’adres­ser aux deux ani­ma­teurs. Des ques­tions re­la­tives aux fa­cul­tés af­fai­blies au vo­lant, suite à la consom­ma­tion de can­na­bis, aux consé­quences de la consom­ma­tion sur la san­té, ont no­tam­ment fait l’ob­jet de ré­flexion. À ce su­jet, Joël Light­bound a rap­pe­lé que la dé­marche du gou­ver­ne­ment s’ac­com­pa­gne­ra de cam­pagnes de sen­si­bi­li­sa­tion à tra­vers le pays.

D’autres ci­toyens ont re­le­vé la ques­tion de la consom­ma­tion dans les im­meubles à condos et lo­ge­ments, celle de l’ef­fet de la fu­mée se­con­daire, celle des per­mis pour vendre du can­na­bis, qui ne peut-être qu’oc­troyé par San­té Ca­na­da, soit dit en pas­sant, de même que le prix de la consom­ma­tion du can­na­bis lé­gal et ce­lui du can­na­bis illé­gal. La quan­ti­té maxi­male de plans culti­vables par in­di­vi­du a aus­si été abor­dée. En fin de ren­contre, Pe­ter Schiefke a in­vi­té les ci­toyens à suivre la pro­gres­sion du dos­sier re­la­tif au pro­jet de loi via sa page Fa­ce­book.

Rap­pe­lons que le pro­jet de loi a été dé­po­sé en avril 2017 et de­vrait être adop­té d’ici juillet 2018.

PHOTOS STÉ­PHANE FOR­TIER

Quelques di­zaines de ci­toyens de Vau­dreuil-Sou­langes sont ve­nus ob­te­nir des in­for­ma­tions sup­plé­men­taires sur la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis.

Joël Light­bound, se­cré­taire parlementaire de la mi­nistre de la San­té du Ca­na­da et le dé­pu­té de Vau­dreuil-Sou­langes, Pe­ter Schiefke, ont ré­pon­du aux ques­tions concer­nant la loi C-45.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.