La fin d’Éner­gie Est : Ré­ac­tions ré­gio­nales

Premiere edition - - Actualité - STÉPHANIE LACROIX JOUR­NA­LISTE

Par voie de com­mu­ni­qué, le Pré­sident et Chef de la di­rec­tion de TransCa­na­da, Russ Gir­ling, a dé­cla­ré ce qui suit :

« À la suite d’une ana­lyse ap­pro­fon­die des nou­velles exi­gences, nous in­for­me­rons l’Of­fice na­tio­nal de l’éner­gie que nous ne pour­sui­vrons pas les dé­marches re­la­tives à nos de­mandes pour les Pro­jets Éner­gie Est et du Ré­seau Prin­ci­pal Est. TransCa­na­da avi­se­ra éga­le­ment le mi­nis­tère qué­bé­cois du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et de la Lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques qu’elle re­ti­re­ra le pro­jet Éner­gie Est du pro­ces­sus d’exa­men en­vi­ron­ne­men­tal. »

RÉACTION DE LA MRC VA U D R E U I L- S O U L A N G E S

La MRC de Vau­dreuil-Sou­langes, gran­de­ment en­ga­gée dans les dif­fé­rents dos­siers éner­gé­tiques dans la ré­gion, s’est dite sa­tis­faite d’ap­prendre l’aban­don du pro­jet d’oléo­duc Éner­gie Est, mais elle in­siste sur le fait qu’elle reste sans ré­ponses face à plu­sieurs pré­oc­cu­pa­tions.

« Nous sommes dé­jà sa­tu­rés de ce type d’in­fra­struc­tures sur notre ter­ri­toire. Oui, c’est pour nous une bonne nou­velle de sa­voir que ce pro­jet a été aban­don­né. Ce­pen­dant, nous n’avons tou­jours pas de ré­ponses quant à des plans de me­sures d’ur­gence pour pro­té­ger nos prises d’eau po­table ni par rap­port aux en­jeux de fis­ca­li­té des pi­pe­lines », de dire Jean A. La­londe, pré­fet de la MRC de Vau­dreuilSou­langes et maire de Très-SaintRé­demp­teur.

En ef­fet, la MRC n’a tou­jours pas ob­te­nu de ré­ponses à ses mul­tiples de­mandes aux dif­fé­rents ac­teurs d’ob­te­nir des plans de me­sures d’ur­gence pour pro­té­ger son ter­ri­toire, ses prises d’eau po­table et ses ci­toyens. La MRC tient par ailleurs à rap­pe­ler qu’elle re­fuse de sub­ven­tion­ner in­di­rec­te­ment les pi­pe­lines et de­mande donc au gou­ver­ne­ment pro­vin­cial de voir à ce que celles-ci puissent être taxées équi­ta­ble­ment.

TransCa­na­da a an­non­cé le 5 oc­tobre qu’elle met­tait fin à son pro­jet Oléo­duc Éner­gie Est.

RÉACTION DU GROUPE LES CI­TOYENS AU COU­RANT

Le groupe lo­cal Les Ci­toyens au cou­rant a lui aus­si te­nu à ré­agir à la nou­velle. Ce col­lec­tif ci­toyen, membre du Re­grou­pe­ment Vi­gi­lance Hy­dro­car­bures Qué­bec, a de­puis le dé­but joué un rôle ma­jeur dans la mo­bi­li­sa­tion contre le pro­jet. Ses membres ont sou­hai­té mettre en lu­mière l’en­ga­ge­ment de tous leurs col­la­bo­ra­teurs, dont le Centre qué­bé­cois du droit de l’en­vi­ron­ne­ment. Ils ont rap­pe­lé que leurs ef­forts à or­ga­ni­ser des confé­rences d’ex­perts et des ren­contres pu­bliques, à in­for­mer et échan­ger avec les élus, à col­lec­ter plus de 100 000 noms dans le cadre d’une pé­ti­tion, à ré­di­ger des mé­moires, à sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion et à avoir à coeur la sé­cu­ri­té des ci­toyens et de l’en­vi­ron­ne­ment ont por­té fruit.

« La liste des ci­toyens et des groupes qui ont lut­té contre ce pro­jet est longue, et le tra­vail a été dur et par­fois dé­mo­ra­li­sant. Cette conclu­sion heu­reuse in­dique que les ci­toyens ont plus de pou­voir qu’ils ne le croient », a ex­pri­mé le groupe par voie de com­mu­ni­qué.

« Chaque geste et chaque pa­role compte, il ne faut pas bais­ser les bras. Nous pou­vons chan­ger les choses », a lais­sé sa­voir Ka­the­rine Mas­sam, porte-pa­role des Ci­toyens au Cou­rant.

Le groupe nuance tou­te­fois son pro­pos, car d’autres ba­tailles res­tent à être me­nées. « Éner­gie Est a été aban­don­né. C’est une vic­toire. Mais il reste le pi­pe­line En­bridge 9B et la nou­velle loi 106 qué­bé­coise sur les hy­dro­car­bures, qui ouvre la voie au dé­ve­lop­pe­ment de la frac­tu­ra­tion au Qué­bec », ont-ils pré­ve­nu.

RÉACTION DE LA DÉPUTÉE ANNE QUACH

D’em­blée, Anne Quach, députée fé­dé­rale dans Sa­la­ber­ry-Su­roît, parle d’une ex­cel­lente nou­velle pour la po­pu­la­tion de la ré­gion. « Voi­là une preuve que l’ac­cep­ta­bi­li­té so­ciale peut avoir un im­pact réel. J’ai­me­rais d’ailleurs mettre en lu­mière le tra­vail du groupe Les Ci­toyens au cou­rant et des élus de la ré­gion dans la mo­bi­li­sa­tion en lien avec ce pro­jet. Cette vic­toire leur re­vient. Sans leur ap­pui, on n’en se­rait pas là », a-t-elle dit.

Elle nuance tou­te­fois son pro­pos, in­di­quant que tout n’est pas ga­gné. « Il y a tou­jours des la­cunes. Ac­tuel­le­ment, nous ne sommes pas à l’abri d’un dé­ver­se­ment du pi­pe­line 9B d’En­bridge dans la ri­vière des Ou­taouais qui com­pro­met­trait la source d’eau po­table de près de 3 mil­lions de ci­toyens. Ce n’est tou­jours pas dé­mon­tré que l’eau n’est pas en dan­ger », pré­cise-t-elle.

La députée in­dique qu’elle ai­me­rait voir dans cette dé­ci­sion un vé­ri­table vi­rage vers les éner­gies vertes, mais rap­pelle qu’elle ne voit pas de vo­lon­té réelle du gou­ver­ne­ment li­bé­ral sur ce point. « Bien que les li­bé­raux l’avaient pro­mis, il n’y a tou­jours pas eu de ré­forme de l’Of­fice na­tio­nal de l’éner­gie. La com­mis­saire à l’en­vi­ron­ne­ment du Par­le­ment du Ca­na­da a af­fir­mé ré­cem­ment que le Ca­na­da ra­te­ra ses cibles de ré­duc­tion du gaz à ef­fet de serre. J’ai­me­rais y voir un vi­rage, mais ac­tuel­le­ment, au­cune ac­tion n’est po­sée », conclut-elle.

ÉVÉNEMENTS PUBLICS

D’ailleurs, deux ren­contres pu­bliques se tien­dront en oc­tobre, pour en ap­prendre da­van­tage sur les pro­jets d’oléo­ducs et leurs im­pacts.

Le 16 oc­tobre au Wy­man Me­mo­rial Uni­ted Church de Hud­son, de 7 h à 8 h 30, Ste­ven Guil­beault pro­po­se­ra une confé­rence en an­glais. Il par­le­ra entre autres de l’en­ga­ge­ment ci­toyen qui a me­né à l’aban­don du pro­jet Éner­gie Est, de la ques­tion de la loi 106, des oléo­ducs 9B d’En­bridge et de TransNord, ain­si que du dé­ve­lop­pe­ment de l’in­dus­trie de gaz et pé­trole de schiste au Qué­bec.

Le 30 oc­tobre de 19 h à 20 h 30, l’ex­pert en trai­te­ment des eaux Guy Co­derre offre pour sa part une confé­rence en fran­çais sur la pro­tec­tion des plans d’eau et l’im­pact d’une fuite dans la ri­vière des Ou­taouais. L’évé­ne­ment a lieu au Centre Na­tio­nal de For­ma­tion en Trai­te­ment de l’Eau du Centre Paul Gé­rin-La­joie, sur le cam­pus de la Ci­té-des-Jeunes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.