Pas ques­tion d’évin­cer Vi­cky Sa­voie et sa fa­mille

Premiere edition - - Actualité - CA­RO­LINE BONIN JOUR­NA­LISTE

Après une séance du conseil calme et sans point de contro­verse, on sen­tait le maire Ray­mond La­rouche sur la dé­fen­sive lorsque la ques­tion de la res­source de type fa­mi­lial dont s’oc­cupe Vi­cky Sa­voie a été ame­née sur le ta­pis pen­dant la pé­riode de ques­tions.

Vi­cky Sa­voie est ac­cré­di­tée comme res­source de type fa­mi­lial par le CISSS de la Mon­té­ré­gie-Ouest. Elle hé­berge quatre per­sonnes vi­vant avec une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle et un trouble du spectre de l’au­tisme. Elle éprouve des pro­blèmes avec un rè­gle­ment mu­ni­ci­pal lui in­ter­di­sant d’être res­source de type fa­mi­lial parce qu’elle est lo­ca­taire. De plus, des tra­vaux de ré­no­va­tion ont été faits sans per­mis dans la mai­son qu’elle ha­bite avec ses usa­gers.

In­ter­pel­lé sur la ques­tion, le maire a an­non­cé d’em­blée qu’il n’al­lait pas com­men­ter et que son ad­mi­nis­tra­tion tra­vaille dé­jà à ré­gu­la­ri­ser la si­tua­tion.

« Toute ré­no­va­tion doit avoir un per­mis. On com­mence avec ça et la ba­lance sui­vra. Il y a pos­si­bi­li­té d’en­tente, ren­du là. Je sais c’est quoi : j’ai deux pe­tits-fils qui sont pla­cés dans une mai­son d’ac­cueil. Je sais de quoi vous par­lez, je vis ça per­son­nel­le­ment », a mal­gré tout confié le maire.

Il a éga­le­ment af­fir­mé qu’il n’y au­ra pas d’ex­pul­sion. « En­le­vez ce mot de votre tête. Ce n’est pas comme ça que ça marche. On va com­men­cer par un avis d’in­frac­tion, après un constat d’in­frac­tion, entre ça il y a de bons dé­lais et si ja­mais il faut al­ler plus loin c’est la cour qui peut dé­ci­der si l’on peut évin­cer quel­qu’un », a dé­cla­ré le Ray­mond La­rouche.

Après cette pré­ci­sion du maire, la pro­prié­taire de la mai­son, Clau­dia Le­vac a te­nu à men­tion­ner aux élus que son per­mis de ré­no­va­tion lui a été re­fu­sé parce qu’elle en­frei­gnait le rè­gle­ment avec Vi­cky Sa­voie comme lo­ca­taire et res­pon­sable d’une res­source de type fa­mi­lial. « On m’a men­tion­né que tant qu’elle n’était pas co­pro­prié­taire ou qu’elle n’était pas ex­pul­sée de ma mai­son, je ne pour­rais pas avoir mon per­mis de ré­no­va­tion. Donc, oui les ré­no­va­tions je les ai ter­mi­nées. »

Le maire a ras­su­ré la pro­prié­taire en lui disant qu’elle al­lait être contac­tée. Beau­coup d’élé­ments entrent en ligne de compte et le di­rec­teur gé­né­ral se penche sé­rieu­se­ment sur la si­tua­tion de­puis deux jours. Les élus étaient à Qué­bec et le di­rec­teur gé­né­ral était en va­cances lorsque la si­tua­tion a été dé­voi­lée dans un re­por­tage té­lé­vi­sé. Le maire et le conseiller mu­ni­ci­pal Serge Clé­ment ont pré­ci­sé être as­sez ou­verts et ne pas vou­loir mettre des bâ­tons dans les roues.

« Notre dé­lai fi­nit ven­dre­di. À par­tir de sa­me­di, les amendes com­mencent se­lon ce que mon­sieur La­gueux (Ins­pec­teur mu­ni­ci­pal) nous a dit », a rap­pe­lé Vi­cky Sa­voie. Ce à quoi le maire a ré­pli­qué : « Ou­bliez ça. Pour le mo­ment, il n’y a pas de dé­lai qui tient. Ça va se ré­gler sous peu. Ne soyez pas in­quiète. »

Avec le dé­but de la cam­pagne élec­to­rale, le conseil mu­ni­ci­pal se­ra dis­sous ven­dre­di. Ce­pen­dant, le maire af­firme que ce­la ne nui­ra pas à l’avan­ce­ment du dos­sier de Vi­cky Sa­voie et de Clau­dia Le­vac. Le maire se­ra en­core en fonc­tion et le tra­vail nor­mal de la Mu­ni­ci­pa­li­té se pour­sui­vra, a-t-il dit.

PHO­TO CARO LINE BO NIN

Clau­dia Le­vac et Vi­cky Sa­voie ont ob­te­nu quelques ré­ponses à leurs ques­tions lors de la séance du conseil.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.