Le Par­rai­nage ci­vique et le GRAVES sou­tiennent les proches ai­dants

Premiere edition - - Actualité - STÉ­PHANE FOR­TIER JOUR­NA­LISTE

Le Par­rai­nage ci­vique de Vau­dreuilSou­langes offre dif­fé­rents ser­vices aux proches ai­dants de per­sonnes aî­nées de 65 ans et plus en perte d’au­to­no­mie. Ces ser­vices visent à sou­te­nir les proches ai­dants et les ac­com­pa­gner dans leur par­cours en leur per­met­tant no­tam­ment de re­prendre leur souffle, de prendre du temps pour eux, de sor­tir de la mai­son, de dé­cro­cher un peu.

La mis­sion première du par­rai­nage ci­vique est de ju­me­ler des bé­né­voles avec des per­sonnes aux prises, entre autres, avec une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle. « Nous ai­me­rions éven­tuel­le­ment faire du ju­me­lage pour les aî­nés en perte d’au­to­no­mie. Ce­la per­met­trait éga­le­ment d’ai­der les proches ai­dants », men­tionne Lu­cie Gas­con, tech­ni­cienne en loi­sirs au Par­rai­nage ci­vique.

DÉ­CRO­CHER

En at­ten­dant, l’or­ga­nisme offre un sou­tien in­di­vi­duel par le biais d’une in­ter­ve­nante so­ciale au bu­reau, mais aus­si à do­mi­cile. Elle peut aus­si se dé­pla­cer se­lon les be­soins du proche ai­dant. « L’idée est de faire en sorte que l’ai­dant puisse pen­ser à lui. Ac­cueil, in­for­ma­tions et for­ma­tions, groupes de sou­tien et ser­vice de trans­port-ac­com­pa­gne­ment-bé­né­vole, ca­fés-cau­se­ries et autres ac­ti­vi­tés de loi­sirs, comptent par­mi les ser­vices of­ferts aux proches ai­dants. Il y a clai­re­ment des be­soins par­tout dans la ré­gion et la gran­deur du ter­ri­toire vient rendre les choses en­core plus com­plexes à cause des dis­tances. Ce­la nous oblige à mettre les bou­chées doubles parce que nous n’avons qu’une seule in­ter­ve­nante », ex­plique Lu­cie Gas­con.

I nci­dem ment , dès j a n v i e r, le Par­rai­nage ci­vique, en col­la­bo­ra­tion avec le Centre com­mu­nau­taire des aî­nés de Sou­langes, si­tué à Saint-Po­ly­carpe, or­ga­ni­se­ra, une fois par mois, un groupe de sou­tien sous forme d’ate­liers (for­ma­tion, in­for­ma­tion, dis­cus­sion, té­moi­gnage) pour 8 à 10 per­sonnes pour proches ai­dants. À l’heure ac­tuelle, le Par­rai­nage ci­vique sou­tient 70 proches ai­dants. « Si nous étions ca­pables d’ai­der d’autres proches ai­dants comme ceux qui ont la charge de per­sonne ayant une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle, par exemple, ce se­rait l’idéal », croit-elle.

Pour Lu­cie Gas­con, une autre réa­li­té sub­siste, c’est le manque de blocs de ré­pit soit quatre heures.

« Beau­coup nous ap­pellent et nous font part de leurs be­soins. Mais comme notre clien­tèle se li­mite aux aî­nés, nous ne pou­vons pas ré­pondre à tous po­sit ive­ment, mais ja­ma is not re clien­tèle n’est dé­lais­sée, tou­te­fois », as­sure Lu­cie Gas­con.

Dans Vau­dreuil-Sou­langes, des or­ga­nismes sou­tiennent les proches ai­dants, par­ti­cu­liè­re­ment ceux qui viennent en aide aux aî­nés.

JOUR­NÉE SPÉ­CIALE

Le 10 no­vembre pro­chain, Le Centre d’ac­tion bé­né­vole de Val­ley­field, en col­la­bo­ra­tion avec les Ai­dants na­tu­rels du H au t- S a i n t- L a u r e n t , la So­cié­té Alz­hei­mer du Su­roît, le Par­rai­nage ci­vique de Vau­dreuil-Sou­langes et le Centre d’ac­tion bé­né­vole du grand Châ­teau­guay, vous convient à l a 14e édi­tion de la Jour­née des proches ai­dants du Sud-Ouest.

L’ac­ti­vi­té se dé­rou­le­ra le ven­dre­di 10 no­vembre pro­chain de 9 h 30 à 15 h au 222, rue Al­phonse-Des­jar­dins à Sa la­ber r y- de-Va lley f ield. Au pro - gramme, confé­rence Un peu de ré­pit pour moi aus­si, par De­nis Ca­ri­gnan, en après-mi­di, danse en ligne au rythme de chan­sons po­pu­laires ani­mé par Carl Gau­thier. Aus­si, sur place, les kiosques des res­sources du mi­lieu, re­pas chaud ser vi et pos­si­bi­li­té de mas­sage. On peut se pro­cu­rer un billet au coût de 10 $ au­près des or­ga­nismes par­ti­ci­pants. Pour de plus amples ren­sei­gne­ments, veuillez com­po­ser le 450 373-2111.

UNE AIDE IN­DIS­PEN­SABLE D U G R AV E S

Le Grand Ras­sem­ble­ment des Aî­nés de Vau­dreuil et Sou­langes (GRAVES) est un or­ga­nisme à but non lu­cra­tif qui contri­bue à rompre l’iso­le­ment ain­si qu’à dé­ve­lop­per et main­te­nir le pou­voir d’agir des aî­nés de 50 ans et plus, en in­ter­ve­nant dans leur mi­lieu de vie par le biais de ser­vices d’in­for­ma­tion, de sou­tien et d’ac­com­pa­gne­ment.

Il est donc une source d’aide pré­cieuse pour les proches ai­dants puis­qu’il leur offre un ser­vice de ré­pit. Le ser­vice ré­pit vise une aide à long terme afin de pré­ve­nir l’épui­se­ment chez le proche ai­dant et main­te­nir le plus long­temps pos­sible les ca­pa­ci­tés de la per­sonne ai­dée.

« Une ac­com­pa­gna­trice ayant re­çu une for­ma­tion spé­cia­li­sée par le Re­grou­pe­ment des Or­ga­nismes mon­té­ré­giens d’Ai­dants na­tu­rels (RO­MAN) peut consa­crer de quatre à huit heures à un proche ai­dant. Ce der­nier peut ain­si se re­po­ser, se chan­ger les idées. Et lorsque l’on parle de ré­pit sti­mu­la­tion, il s’agit en fait de don­ner un peu d’exer­cice au cer­veau d’où le mot sti­mu­la­tion et per­met de re­tar­der la perte de ca­pa­ci­té au ni­veau cog­ni­tif », ex­plique Anne Dé­ziel, res­pon­sable du ré­pit aux proches ai­dant du GRAVES.

Cette aide ap­por­tée aux proches a ida nt s est sig n i f icat ive, se­lon Anne Dé­ziel. « Nous consta­tons un gros chan­ge­ment. Ça aide vrai­ment l’ai­dant qui vit de l’épui­se­ment », af­firme-t-elle.

Le bud­get du GRAVES lui per­met de ve­nir en aide à 35 ai­dants. « Nous ne pre­nons que des proches ai­dants qui sou­tiennent une per­sonne vi­vant une perte au ni­veau cog­ni­tif. Ce­la laisse beau­coup de be­soins à com­bler puisque nous ne pou­vons ai­der les cas de dé­fi­cience phy­sique ou in­tel­lec­tuelle. Je dois en re­fu­ser ré­gu­liè­re­ment et j’en vois tous les jours de cas qui ont be­soin de ré­pit et que l’on ne peut sou­te­nir », fait sa­voir Anne Dé­ziel qui croit qu’il de­vrait y avoir dif­fé­rents vo­lets d’aide pour les proches ai­dants comme la perte phy­sique et ceux qui sont en fin de vie. Elle dé­plore qu’il n’y ait pas beau­coup de res­sources dans ces vo­lets.

PHO­TO STÉ­PHANE FOR­TIER

Lu­cie Gas­con, tech­ni­cienne en loi­sirs au Par­rai­nage ci­vique Vau­dreuil-Sou­langes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.