Le seg­ment dé­cou­vert at­tend tou­jours d’être ré­pa­ré

Premiere edition - - Actualité - STÉ­PHANE FOR­TIER JOUR­NA­LISTE

Syl­vie Ro­zon est pro­prié­taire d’une terre à Saint-La­zare où passe jus­te­ment ce seg­ment de pi­pe­line à dé­cou­vert. Ce n’est qu’en sep­tembre der­nier que l’en­tre­prise res­pon­sable de ce pi­pe­line ré­pon­dait à Syl­vie Ro­zon ce qui se­rait fait pour pal­lier à la si­tua­tion. De même, l’en­tre­prise pré­cise que pour al­ler de l’avant, elle de­vait faire une de­mande à la Com­mis­sion de pro­tec­tion du ter­ri­toire agri­cole du Québec (CPTAQ ) pour ef­fec­tuer ces tra­vaux consi­dé­rés comme non agri­coles puisque la terre de Syl­vie Ro­zon est consi­dé­rée comme agri­cole. En at­ten­dant, Trans-Nord a éten­du de la pier­raille sur le seg­ment à dé­cou­vert.

« Ce qui me fâche, c’est que la com­pa­gnie m’a dit que tout était nor­mal, que c’était nor­mal que ce­la sorte de la terre. Rien ne sem­blait pres­ser pour eux. Même le maire, que j’ai contac­té éga­le­ment, m’a dit qu’il n’y avait pas d’his­toires à faire avec ça. Heu­reu­se­ment, Da­niel Boyer, du Ser­vice de Sé­cu­ri­té in­cen­dies avait un tout autre dis­cours », rap­pelle Syl­vie Ro­zon.

Cette der­nière fait éga­le­ment re­mar­quer que l’Of­fice na­tio­nal de l’éner­gie (ONE) avait même re­com­man­dé que ce pi­pe­line soit fer­mé parce que Trans-Nord ne res­pec­tait pas la pres­sion per­mise.

« Ce tuyau est vul­né­rable et lorsque sur­vient la crue des eaux au prin­temps, l’eau peut se creu­ser un pas­sage sous ce seg­ment du pi­pe­line et le mettre en état de sus­pen­sion. Je ne m’in­quiète pas seule­ment pour les dom­mages qu’une fuite de die­sel, qui est trans­por­té par ce pi­pe­line, peut cau­ser sur ma terre et au ruis­seau Paie­ment où le tuyau passe, mais pour les consé­quences que ce­la pour­rait avoir sur le lac des Deux Mon­tagnes et la

Il y a un an dé­jà, Syl­vie Ro­zon lan­çait un cri d’alerte en ce qui a trait à un seg­ment du pi­pe­line, le­quel, à cause des ef­fets de l’éro­sion au fil des an­nées, a per­du une par­tie de son re­cou­vre­ment sé­cu­ri­taire.

ri­vière des Ou­taouais où se dé­verse le ruis­seau. Je m’in­quiète pour tout le monde qui pour­rait en su­bir les contre­coups. Il y a 26 usines de fil­tra­tion qui s’ali­mentent à par­tir de la ri­vière des Ou­taouais », fait res­sor­tir Syl­vie Ro­zon.

En conclu­sion, elle croit que dans toute cette his­toire, tout ce pro­ces­sus, quel­qu’un quelque part n’a pas fait son tra­vail.

PHO­TO STÉ­PHANE FOR­TIER

Syl­vie Ro­zon nous montre l’en­droit où un seg­ment du pi­pe­line de Trans-Nord est à dé­cou­vert.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.