Ache­ter une re­prise de fi­nance : bonne ou mau­vaise idée?

Premiere edition - - Actualité -

Une fois mises en vente, les pro­prié­tés ayant fait l’ob­jet d’une sai­sie im­mo­bi­lière at­tirent sou­vent bien des ache­teurs. Confiants d’ob­te­nir un bon prix, ces derniers sont nom­breux à s’in­té­res­ser aux re­prises de fi­nance. Le mal­heur des uns ne fait-il pas le bon­heur­de­sautres?Peut-être…mais­cen’est pas si simple. Se por­ter ac­qué­reur d’une ré­si­dence sai­sie, est-ce vrai­ment une bonne idée?Ilest­vrai­que­les­re­pri­se­shy­po­thé­caires se vendent en moyenne moins cher que les autres pro­prié­tés, qu’il s’agisse d’uni­fa­mi­liales, de co­pro­prié­tés ou en­core de plex. Les li­qui­da­teurs se montrent gé­né­ra­le­ment flexibles sur les prix, les créan­ciers sou­hai­tant vendre ra­pi­de­ment. Les ache­teurs peuvent donc faire de bonnes af­faires, pour­vu qu’ils fassent vite!

À VENDRE...

SANS GA­RAN­TIE LÉ­GALE

Mais at­ten­tion! Les pro­prié­tés en re­prise de fi­nance sont ma­jo­ri­tai­re­ment ven­dues sans ga­ran­tie lé­gale. L’ache­teur n’a donc au­cun re­courss’il­dé­cou­vreun­vi­ceouun­pro­blème re­la­tif au droit de pro­prié­té. D’où l’im­por­tance de faire ins­pec­ter le bâ­ti­ment avant de s’en por­ter ac­qué­reur. L’ache­teur doit aus­si s’at­tendre à de­voir ef­fec­tuer des tra­vaux. Si les an­ciens pro­prié­taires ont dû cé­der leur mai­son parce qu’ils étaient en dé­faut de paie­ment, il se peut qu’ils en aient né­gli­gé l’en­tre­tien, faute de moyens.

AUTRES FRAIS À PRÉ­VOIR

Des frais sup­plé­men­taires sont aus­si à pré­voir si vous comp­tez ache­ter une pro­prié­té sai­sie. De plus, sa­chez que vous se­rez pro­ba­ble­ment char­gé de four­nir le cer­ti­fi­cat de lo­ca­li­sa­tion. Plu­sieurs li­qui­da­teurs exigent aus­si un dé­pôt au mo­ment de la pro­messe d’achat, la­quelle doit gé­né­ra­le­ment se faire sans condi­tion. Tout compte fait, ache­ter une re­prise de fi­nance peut va­loir le coup si vous cher­chez une pro­prié­té à bon prix. Pour évi­ter les mau­vaises sur­prises, il suf­fit de bien com­prendre les risques d’une tran­sac­tion sans ga­ran­tie lé­gale et de s’as­su­rer de faire ins­pec­ter le bâ­ti­ment.

PHO­TO­THÈQUE

Confiants d’ob­te­nir un bon prix, les ache­teurs sont nom­breux à s’in­té­res­ser aux pro­prié­tés ayant fait l’ob­jet d’une sai­sie im­mo­bi­lière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.