Con­cen­trez-vous sur votre bon­heur

Premiere edition - - Actualité - CA­RO­LINE BO­NIN JOUR­NA­LISTE

Da­niel Bé­lan­ger était de pas­sage à la salle Al­bert-Du­mou­chel, ven­dre­di der­nier, pour pré­sen­ter son der­nier spec­tacle.

« Con­cen­trez-vous sur votre vi­sage. Cap­tez un mi­ni­sou­rire. » Ces deux phrases ré­pé­tées comme un man­tra, en dé­but de spec­tacle, pen­dant que le gros plan d’un vi­sage était pro­je­té sur l’écran en fond de scène, don­naient le ton à la soi­rée.

Le pu­blic al­lait ou­blier tous ses pe­tits pro­blèmes du quo­ti­dien pour se lais­ser trans­por­ter dans l’uni­vers de Da­niel Bé­lan­ger. Un uni­vers fou et ma­gique qui nous rem­plit de bon­heur, entre autres, par ses al­lers-re­tours entre de bonnes vieilles chan­sons et de ré­centes dé­cou­vertes, en­tre­cou­pées de sou­rires et de plai­san­te­ries. Dé­jà les trois pre­mières chan­sons de spec­tacles en étaient la preuve : Tout ef­fa­cer ( Pa­lo­ma), Chante en­core ( Rê­ver mieux) et Sor­tez- moi de moi ( Quatre sai­sons dans le désordre).

L’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète avait vi­si­ble­ment du plai­sir avec son pu­blic et ses mu­si­ciens. Après plus de deux heures de bonne mu­sique, le pu­blic en de­man­dait en­core. Le deuxième rap­pel s’est conclu par une chan­son in­con­tour­nable, Sèche tes pleurs, que Da­niel Bé­lan­ger a li­vré en ver­sion acous­tique, seul sur scène. Un mo­ment de dou­ceur per­met­tant d’adoucir la sé­pa­ra­tion et le re­tour à la réa­li­té. On com­prend to­ta­le­ment pour­quoi Da­niel Bé­lan­ger a rem­por­té le Fé­lix de Spec­tacle de l’an­née – Au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète : c’est un spec­tacle à voir ab­so­lu­ment pour se concen­trer sur son bon­heur l’es­pace d’une soi­rée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.